Apple : et si l'iPhone servait de ticket de métro ?

4 MILLIONS
Le marché représenterait selon Valérie Pécresse 4 millions
d'utilisateurs.

La région Ile-de-France négocierait actuellement avec Apple pour transformer l’iPhone en ticket de transport RATP.

La fin du ticket de métro programmée pour 2021

Désormais beaucoup de paiements peuvent se faire de façon dématérialisée et parfois grâce à son portable. Bientôt même le ticket de métro parisien vivra ses derniers jours. Sa fin est programmée précisément fin 2021, selon les révélations de la présidente du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse, dans le JDD du dimanche 2 décembre. Ces quelques mois d'attente devront permettre, selon l'élue, laisser le temps aux usagers de s'habituer au Smart Navigo qui sera, lui, lancé en 2019.

Le passage au pass de transport dématérialisé se poursuit donc à Paris, alors qu'IDF Mobilités a rendu accessibles le pass Navigo et les tickets de métro sur les smartphones Android depuis le mois de septembre en phase de test. Mais si les voyageurs peuvent télécharger l’application Navigo Lab, il faut être un abonné d'Orange pour en profiter. 

Des négociations en cours avec SFR, Bouygues et Apple

La présidente de région assure être en négociations avec SFR, Bouygues et Apple. Le but est effectivement de le lancer officiellement dès l'été 2019 en tant que système universel. Mais ce pass Navigo rechargeable implique l'emploi de la NFC. Et Apple n'est pas très partageur et veille encore jalousement sur ce composant.

Le marché représenterait selon Valérie Pécresse 4 millions d'utilisateurs. Mais il va falloir que la marque à la pomme fasse le nécessaire pour permettre à la RATP d’accéder à la puce NFC des iPhone. Valérie Pécresse n'a pas précisé où en sont les négociations avec le fabricant américain toutefois.

Enfin, en 2019 débarque le Navigo Easy, une carte anonyme sur laquelle il sera possible de charger des tickets. Pour les voyageurs réguliers, le Navigo Liberté+ débitera en fin de mois le montant de tous les trajets effectués. Pour ceux-là, « le ticket sera vendu au prix du carnet (-20%), c’est à dire un peu moins de 1,50 euro », précise Valérie Pécresse.


A découvrir