Catastrophes naturelles : 2 fois plus de dégâts en 2017 qu'en 2016

354 MILLIARDS $
L'année la plus chère de l'histoire pour les catastrophes naturelles
est 2011 avec 354 milliards de dollars de dégâts.

Donald Trump et les climato-sceptiques vont-ils croire les chiffres de l’assureur Munich Re qui dévoile la première estimation complète des dégâts des catastrophes naturelles de 2017 ? Difficile à dire. Et si une partie de ces catastrophes n’est pas liée au changement climatique, ce dernier en a tout du moins augmenté les effets. Résultat : l’année 2017 a été une année noire pour les assurances.

330 milliards de dollars de dégâts en 2017

Ce n’est pas encore un record mais ce n’est pas loin : en 2017, selon les données publiées jeudi 4 janvier 2018 par l’assureur Munich Re, les catastrophes naturelles ont causé pour 330 milliards de dollars de dégâts. C’est la deuxième année la plus chère de l’histoire depuis que ce calcul est réalisé. Le record est encore détenu par l’année 2011 avec 354 milliards de dollars de dégâts.

Mais cette année-là fait office d’exception : le tsunami qui a frappé le Japon en 2011 a causé l’accident nucléaire de Fukushima, l’un des plus importants de l’Histoire avec Tchernobyl. À lui seul, selon l’ONU, il a causé 210 milliards de dollars de pertes économiques.

Les ouragans ont marqué 2017

S’il ne faut pas oublier que le Mexique a été, en 2017, frappé par un gros tremblement de terre, ce sont les ouragans et les tempêtes qui ont marqué les esprits en 2017. Renforcés par le phénomène du réchauffement climatique ils ont causé plus de 100 milliards de dégâts. Le plus puissant, la tempête Harvey, a causé 85 milliards de dollars de dégâts au Texas en août 2017.

Sur l’ensemble de l’année, les assureurs devront payer 135 milliards de dollars. Environ un tiers de la somme totale car de nombreuses victimes ne sont malheureusement pas assurées, surtout dans les pays pauvres et en voie de développement. Cette somme est toutefois un record selon Munich Re.


A découvrir