Comment se protéger d'une crise financière en 2019 ?

On l'entend de plus en plus autour de nous : à la télévision, à la radio ou dans les journaux. La crise financière est imminente. Que devons-nous faire ? Vendre tous nos placements financiers et nous réfugier dans les livrets et autres produits sécurisés ?

Pourquoi sommes-nous focalisés sur les pertes et moins sur les gains ?

Dans les périodes de doute, les pessimistes sont les plus crédibles.

La psychologie humaine est ainsi faite. L’émotion engendrée par une perte est bien supérieure à celle d’un gain. Pour beaucoup d’investisseurs, la douleur d’une perte en bourse ou sur les marchés financiers est donc très vive.

Nous avons connu une baisse des marchés en octobre dernier. Peut-être que certains l’ont oublié mais cette chute était bien moindre par rapport à ce que nous avons pu connaître au plus fort de la crise des Subprimes, en 2008.

Pourtant, le marché a rebondi rapidement au début de l’année 2019 comme cela a été le cas en 2008. Le marché a toujours tendance à surréagir.

Donner du crédit aux pessimistes et sortir des marchés financiers à la moindre secousse, c’est donc se priver des hausses et constater ses pertes.

Comment limiter ses pertes ?

Pour limiter ses pertes en capital, il faut adopter les bonnes stratégies d’investissement. Elles sont parfois oubliées, surtout en période de surchauffe des marchés. C’est durant des période de forte volatilité, comme celle que nous traverserons en 2019 que, pris par l’émotion, nous oublierons d’investir intelligemment.

Comme le disait Benjamin Graham, même les investisseurs intelligent sont tentés de céder à l’effet moutonnier sous l’émotion.

Je vous propose donc de voir ensemble les principes fondamentaux de l’investissement.

Respecter l’horizon de placement

Chaque typologie d’actif a une durée d’investissement recommandée par l’AMF. Cette durée n’a pas été fixée par hasard, elle correspond aux cycles de marchés.

Le cours d’un actif suffisamment liquide est une succession de hausse et de baisse dans un mouvement général haussier.

Respecter le cycle vous permet, généralement, de retrouver votre mise si vous avez investi au mauvais moment, c’est-à-dire au plus haut. En définitive, vous allez limiter considérablement le risque de perte en capital.

Pour mieux comprendre, je vous ai dessiné à main levé l’évolution du cours des marchés et identifié un cycle de marché.

La majorité des investisseurs sont en réalité des spéculateurs. Ils se dirigent vers les actifs les plus rentables (donc les plus risqués également) et investissent sans respecter l’horizon de placement, pensant pouvoir réaliser des gains à court terme.

Ce n’est pas la bonne méthode.

Diversifier

A moins que ce ne soit votre expertise ou votre métier, il est très difficile de sélectionner la meilleure action pour laquelle vous êtes sûr de voir son cours exploser en bourse. Si vous placez tout votre capital dans une seule action, l’exposition au risque est maximale : risque de défaut de l’entreprise, de chute du cours en bourse etc.

Diversifier vous permet de diminuer le risque en le mutualisant parmi toutes les actions que vous aurez sélectionné. Veillez cependant à ne pas prendre des actifs corrélés. Donc misez sur des entreprises ayant des activités, une géographie ou des risques différents.

Si vous n’avez pas sélectionné la bonne action et que vous constatez des pertes, il est fort probable qu’une autre viendra compenser, par son gain, la baisse de votre portefeuille.

Investir régulièrement

D’une part, investir régulièrement est l’assurance d’investir tout court. En demandant des ordres de prélèvement périodique sur votre compte en banque, vous êtes sûr que votre argent sera bien investi.

D’autre part, cela vous permet d’entrer de manière périodique sur les marchés financiers. Vous ne placez pas tout votre capital à un instant T mais achetez des actions à des prix différents.

Pour cela, je vais prendre deux fonds :

Vous seriez tenté d’investir dans le fonds n°1 puisque sa valeur à la fin de l’année est plus élevée que celle du fonds n°2…

Cela est vrai si vous investissez uniquement en janvier.

En répartissant les versements de manière mensuelle, le fonds n°2 est plus avantageux car vous profitez des « points bas » du fonds.

Puisque les marchés n’évoluent jamais régulièrement à la hausse (comme le fait le fonds n°1), l’investissement régulier est en réalité beaucoup plus efficace. Dans notre exemple, il nous fait gagner deux points de rentabilité. Nous arrivons même à créer de la rentabilité dans un marché qui stagne !

En tant que conseiller en gestion de patrimoine à Lyon , je constate trop souvent que les investisseurs ne respectent pas ces deux principes. Pourtant, si vous investissez sur des produits diversifiés qui évoluent par cycle dans un mouvement haussier. Vous achetez ainsi des produits à des prix hauts mais surtout à des prix bas. Vous faites ce que l’on appelle, moyenner à la baisse.

Vous enlevez ainsi l’aspect psychologique de l’investissement qui vous poussera à vouloir investir lorsque tout va bien (c’est-à-dire lorsque les cours de la bourse sont au plus haut) et désinvestir lorsque la bourse chute ! C’est en procédant ainsi que vous êtes sûr de perdre à tous les coups !

Optimiser son allocation en fonction de la valorisation des marchés

Grâce aux bonnes pratiques, vous restez investis sur les marchés tout en limitant les pertes.

Cependant, vous devez agir sur votre portefeuille en fonction du contexte économique. Bien sûr n’arbitrez pas trop régulièrement pour éviter de changer systématiquement de stratégie.

Par conséquent, je vous conseille de surpondérer votre part de produits dynamiques dans un contexte de marché bas et de la réduire si les marchés sont hauts.

Par exemple, en ce début d’année 2019, désinvestissez si le cours du CAC40 excède les 5 500 points. S’il redescend sous les 4 500 points, ce peut être une opportunité pour renforcer vos lignes d’actions.


A découvrir

Cyrille Chéry

Cyrille Chéry, conseiller en investissements financiers, intervient lors de conférences financières et de tribunes sur l’actualité financière et la gestion de patrimoine. Il anime également le site internet www.invest-aide.fr. En ce début d’année 2019, nous observons un retour de la volatilité des marchés financiers. Qui dit volatilité dit risque de perte en capital. Cyrille nous livre, dans cet article, la meilleure façon de réagir de et gérer vos investissements lors de périodes anxiogènes sur les marchés financiers.