La fin du confinement ? Pas pour tout de suite et pas pour tout le monde

7 %
7% des cas de coronavirus considérés comme résolus se sont soldés par
un décès.

Alors que la France se trouve dans sa troisième semaine de confinement partiel et que la pandémie n’est pas encore arrivée au pic tant craint par le personnel de santé, une question commence à se poser de manière insistante pour les Français : quand est-ce qu’on va sortir ? Il va falloir faire preuve de patience… et même plus longtemps que prévu.

Va t-il y avoir une nouvelle prolongation du confinement ?

La France compte, au 1er avril 2020 d’après Santé publique France, 56.989 cas de Covid-19 confirmés, ce qui signifie que le nombre de cas est largement supérieur ; la France n’ayant pas opté pour un dépistage massif, il lui est impossible de connaître le nombre exact de cas dans le pays.  Et le pic épidémique, moment critique, n’est pas encore atteint : il devrait l’être, selon les scientifiques, le 5 avril 2020, sans toutefois de certitudes.

Une fois ce pic épidémique passé, il va falloir attendre que le nombre de nouvelles contaminations se tasse et qu’il devienne contrôlable… et que les places dans les hôpitaux se libèrent, avant de pouvoir ne serait-ce évoquer une date de fin de confinement. Ce tassement n’est toutefois pas immédiat après le pic, la baisse du nombre de nouveaux cas ne sera significative, si on en croit ce qui se passe en Italie, qu’après plusieurs jours. Édouard Philippe, Premier ministre, a prévenu le 1er avril 2020 à l’Assemblée nationale : « les 15 premiers jours d’avril seront encore plus difficiles ».

Impossible donc de croire que le 16 avril le déconfinement aura lieu : une prolongation d’au moins deux semaines est donc tout à fait probable, ce qui porterait la fin théorique du confinement à début mai 2020. C’est cohérent avec l’idée que la réouverture des classes ne pourra pas se faire le 4 mai 2020, date initialement avancée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation.

Un déconfinement par étapes ?

Reste la question du déconfinement, et c’est là où le gouvernement avoue son échec « nous espérons pouvoir présenter une stratégie de déconfinement dans la semaine, les jours qui viennent, pour pouvoir donner une perspective à nos concitoyens ». Le Premier ministre, devant les députés, a été clair : le gouvernement ne sait pas sur quel pied danser. « Je préfère dire les choses clairement : nous ne savons pas tout ».

Pour le déconfinement, il ne sera pas total et immédiat pour tout le monde : « il est probable qu'il n'y aura pas de déconfinement général et absolu au même moment pour tout le monde. Il pourrait être régionalisé, en fonction de tests ou de classe d'âge ». En somme, la vie reprendra, mais doucement, certaines personnes devront alors faire preuve de patience un peu plus longtemps que d’autres.

Cela risque de poser quelques problèmes et quelques frustrations, mais il est évident qu’il s’agit là du seul moyen pour éviter une deuxième vague de contaminations.


A découvrir