Quel sera le moteur de la décarbonation de l'économie européenne d'ici à 2030 ?

3,47 MILLIARDS
L'UE est le troisième plus gros émetteur mondial de CO2 (3,47
milliards de tonnes en 2015).

Dans un communiqué, "IFP-Energies nouvelles" explique que dans un nouveau rapport analyse les propositions de réforme du système européen d'échange de quotas (EU ETS) en cours de négociation dans le trilogue des institutions européennes, de même que d'autres évolutions possibles pour l'EU ETS d'ici à 2040.

La fenêtre d'opportunité pour réformer l'EU ETS se fermera très prochainement avec la conclusion du trilogue de négociations entre le Parlement, le Conseil et la Commission européenne. I4CE - Institut pour l'économie du climat - et Enerdata, en collaboration avec IFP Energies nouvelles (IFPEN), démontrent, dans un nouveau rapport, que la réforme du système européen d'échange de quotas (EU ETS), au vu des propositions du Conseil et du Parlement, ne sera pas suffisante pour soutenir la décarbonation des secteurs industriels et énergétiques européens à l'horizon 2030.

Intitulé « EU ETS - Dernier appel avant la fermeture des portes des négociations pour la réforme post-2020 », le rapport fournit une évaluation complète des propositions de révision de la directive EU ETS votées par les institutions européennes en février 2017. Il analyse les réductions de gaz à effet de serre (GES), le coût des abattements requis, le fonctionnement de la Réserve de Stabilité de Marché et le mécanisme d'allocation de quotas carbone gratuits pour les industries.


 

Lire la suite sur RSE Magazine


A découvrir