Le gouvernement pense déjà au « reconfinement »

5,8 %
Le PIB de la France a chuté de 5,8% au premier trimestre 2020.

Si vous pensiez que le 11 mai 2020, jour du déconfinement, vous pouviez reléguer cette période de votre vie au statut d'histoire à raconter à vos petits-enfants… ce ne sera pas le cas. Non seulement le virus restera en circulation durant des mois voire des années, devenant probablement une maladie saisonnière comme la grippe, mais il y a un réel risque de devoir se confiner à nouveau.

La crainte d’une « deuxième vague »

L’Allemagne semble y faire face et le gouvernement français ne veut pas se faire surprendre : la deuxième vague de contaminations liée au déconfinement pourrait bien devenir réalité. Tout dépendra, en fait, du comportement et de la responsabilité des Français face au virus : dans les transports, dans leur quotidien, avec leur famille et leurs amis…

Il semblerait que le « monsieur déconfinement » français, Jean Castex, n’ait pas une confiance absolue dans ses concitoyens. Devant le Sénat, le 6 mai 2020, il a déclaré qu’un plan de reconfinement serait à l’étude. « Dans le plan de sortie du confinement que j'ai préparé, j'ai proposé que soit également prêt un plan éventuel de reconfinement - parce que ça se prépare. »

Nouveaux clusters : vers un confinement localisé ?

Le plan qui sera préparé ne devrait pas entraîner une nouvelle fermeture de la France dans son intégralité… ce qui aurait pour effet d’achever définitivement l’économie française. Mais il se pourrait, et à Marseille malgré le professeur Didier Raoult l’inquiétude monte à ce sujet, que des clusters de contamination localisés apparaissent.

« Dès que (...) le nombre de patients positifs, au-delà des cas contacts, sera anormalement élevé, alors il faudra effectivement - y compris de manière localisée - se donner les moyens d’agir immédiatement », a-t-il précisé. Certaines zones, certaines villes voire certains départements, pourraient donc être refermées.

Mais, pour Jean Castex, il est possible d’éviter au maximum ce scénario : « si on ne veut pas que ça arrive, l'un des meilleurs moyens, c'est que nous respections les règles essentielles, les mesures barrières, le lavage des mains, le port du masque dans certaines situations, aller se faire tester dès qu'on a un symptôme... »


A découvrir