Sans surprise, la distanciation sociale n'est pas respectée à Paris

3,4 %
Le taux de mortalité du coronavirus a été estimé à 3,4% début mars
2020.

Prenez des millions de personnes qui ont été contraintes, durant deux mois, de ne sortir que pour des raisons strictement nécessaires et, contrairement à d’autres pays qui ont pris les mêmes mesures, libérez-les totalement d’un coup en leur disant de, tout de même, « faire attention ». Sans surprise, elles ne feront pas attention.

Les berges du canal Saint-Martin prises d’assaut et sans distanciation sociale

À Paris, sur le canal Saint-Martin, le 11 mai 2020, des centaines de personnes se sont réunies pour… prendre un verre. Pas en terrasse, bien évidemment, puisque les bars et restaurants sont fermés en France, mais en apportant leur propre bière ou alcool fort. Une habitude que les Parisiens ont pour faire la fête les soirs de printemps et d’été.

Sauf que, forcément, cela implique que la distanciation sociale ne peut être respectée… et c’est ce qui s’est passé. Sur les réseaux sociaux, des photos d’une véritable foule faisant fi des règles de sécurité sanitaire ont rapidement circulé. C’est l’effet « déconfinement » et le pire scénario pour le gouvernement : il augmente fortement le risque d’une « deuxième vague pandémique ».

Or, ce fut pourtant le choix du gouvernement que de déconfiner totalement les Français. Un choix que n’ont pas partagé certains autres pays confinés : en Italie, par exemple, si les citoyens peuvent circuler depuis le 4 mai 2020, les visites ne sont autorisées qu’à la famille, pas aux amis. Et les rassemblements restent strictement interdits. Pour les amis, les Italiens devront attendre le 18 mai 2020, soit deux semaines après le premier déconfinement.

La Préfecture de Paris déjà contrainte de resserrer la vis

Dans un communiqué de presse, la Préfecture de Police de Paris a regretté la situation : « quelques heures à peine après la levée du confinement, des dizaines de personnes se regroupaient sur les berges du canal Saint-Martin sans respecter les distances de sécurité ».

Résultat, dès le premier jour, « des mesures de régulation apparemment indispensables » ont été prises. En l’occurrence, l’alcool est désormais interdit sur les berges du canal Saint-Martin afin d’éviter les attroupements. Une interdiction qui vaut aussi sur les voies sur berges, piétonnes à Paris, comme le précise Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur sur Twitter. « La réussite du déconfinement passe par la prudence et le civisme de chacun. Face à l’irresponsabilité de certains comportements, j’ai demandé au@prefpolice d’interdire la consommation d’alcool le long du canal Saint-Martin et des voies sur berges ».


A découvrir