EHPAD : on se dirige vers un manque cruel de places, si rien n'est fait

611.000
Les EHPAD français ont actuellement une capacité d'acceuil de 611.000
places.

Si notre société maintient ses pratiques de placement des personnes âgées en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), nous risquons de manquer cruellement de places, nous apprend une étude de la DREES, le service des statistiques du ministère des Solidarités et de la Santé.

Doubler le rythme d’ouverture de places en EHPAD

La France vieillit à la vitesse Grand V, et la construction des EHPAD ne suit pas. En 2030, 21 millions de seniors de 60 ans ou plus vivront en France, soit 3 millions de plus qu’en 2019. En 2050, les plus de 60 ans seront 25 millions, dont 4 millions en perte d’autonomie.

Si notre société maintient ses pratiques de placement des personnes âgées en EHPAD, il faudra ouvrir 108.000 places en EHPAD d’ici à 2030, puis 211.000 places d’ici à 2050, en plus des 611.000 places déjà existantes. Cela revient à un peu plus que doubler, dans la durée, le rythme d’ouverture de places observé depuis 2012.

Les résidences autonomie devront accueillir une partie des seniors actuellement placés en EHPAD

Et même un doublement des capacités d’accueil de suffira pas, met en garde la DREES. Alors qu’il est évident que le rythme de construction de nouveaux EHPAD ne sera jamais suffisant, il faudra donc trouver aussi d’autres solutions. Selon la DREES, il est inévitable que, à terme, les EHPAD se concentrent sur l’accueil des personnes les plus dépendantes, tandis que les moins dépendants devront être accueillis en résidences autonomie. La DREES estime que la population de ces dernières doit passer a minima de 104.000 actuellement à 137.000 personnes en 2030, puis à 181.000 en 2050.

Pour soulager encore plus les EHPAD, la DREES recommande d’opter pour les résidences autonomie y compris pour les personnes modérément dépendantes. Le nombre de personnes en résidence autonomie, qui s’élève actuellement à un peu plus de 100.000, devrait alors être multiplié par 1,5 à 2,5 en 2030 par rapport à aujourd’hui.


A découvrir