La « surépargne », un phénomène bien vivant à la rentrée 2021

120 %
Tous placements confondus (hors numéraire et titres), la collecte de
septembre 2021 est supérieure de 120% par rapport à la moyenne de
septembre 2018-2019.

La propension à épargner des sommes bien plus importantes par rapport aux années précédentes, née avec la crise du Covid-19, ne s’est pas essoufflée, bien loin de là. En septembre 2021, les Français ont déposé 6,4 milliards d’euros sur divers supports de placements. Même le niveau de septembre 2020 est largement dépassé.

Assurance-vie : la conversion des fonds euros en unités de compte se poursuit

Les Français ont beaucoup mis de côté en septembre 2021. La collecte des différents placements financiers (hors numéraire et titres) a atteint 6,4 milliards d’euros, soit un niveau supérieur de 33% par rapport à septembre 2020 et de 120% par rapport à la moyenne de septembre 2018-2019. Cette collecte est tirée par les dépôts à vue (+4,6 milliards d’euros), tandis que la collecte est négative sur les Livrets A (-0,3 milliards d’euros). La décollecte des placements à échéance et celle de l’épargne-logement se creuse également (respectivement de -0,6 et de -0,3 milliard d’euros) par rapport à leur niveau de 2018-2019, apprend-on de la dernière édition de l’Observatoire Épargne et Placements réalisé par le groupe BPCE.

Bonne nouvelle en revanche pour l’assurance-vie, dont la collecte est positive (1,8 milliard d’euros) et stable par rapport à 2018-2019. Par rapport à septembre 2020, la collecte de l’assurance-vie est même supérieure (+2 milliards d’euros). La tendance est positive surtout pour les unités de compte (UC), dont la collecte est en hausse de 2,7 milliards d’euros. Cette forte collecte sur les UC traduit un mouvement de conversion par les épargnants de leurs placements sur les fonds euros en UC, en marche depuis 2019. En effet, la décollecte des fonds euros a atteint 1 milliard d’euros en septembre 2021. Ainsi, sur la période de mars 2020 à septembre 2021, la part des UC dans le stock total est passée de 21% à 27%.

1 Français sur 3 garde de l’argent sur le compte courant parce qu’il ne sait pas où le placer

Interrogés sur leurs raisons pour épargner, une large majorité des Français (65%) expliquent que « de manière générale il faut être prévoyant car on ne sait pas ce qui peut arriver demain ». Viennent ensuite les personnes qui mettent de l’argent de côté parce qu’elles anticipent une augmentation du coût de la vie (28%), celles qui ont des projets d’achat important (immobilier, voiture …) (27%), celles qui mettent de l’argent de côté pour leurs enfants et/ou petits enfants (études, achat d'un appartement, constitution d'un capital …) (26%) et celles qui considèrent qu’il est important de se constituer un capital pour la retraite (26%).

Quid des « non-épargnants », ces personnes qui gardent leur argent disponible sur le compte courant ? En septembre 2021, les Français seraient 31% à le faire. Pour quelles raisons ? Une majorité d’entre eux (47%) expliquent que c’est pour avoir de l’argent facilement disponible en cas d’imprévu, 27% le font pour être sûrs de ne pas être à découvert et 21% parce que leurs livrets d’épargne sont au plafond (Livret A, LDDS…). Chose étonnante, 30% déclarent garder leur argent sur leur compte courant « parce que les placements rapportent trop peu », et 19% le font parce qu’ils ne savent pas où placer cet argent.


A découvrir