Étudiants : un coût de la vie toujours plus élevé

19 %
L'Unef indique que 19% des étudiants vivent dans la pauvreté.

Les étudiants rencontrent de plus en plus de difficultés pou se loger, la faute à des prix qui ne cessent d’augmenter et généralement, plus vite que l’inflation.

L’Unef, dans son étude annuelle, tire la sonnette d’alarme : la hausse des loyers sera en moyenne de 1,23% pour la rentrée cette année… Bien plus que l’inflation qui stagne. C’est une tendance lourde : depuis le début du quinquennat de François Hollande, les prix des loyers ont progressé de 9,7%.

Une augmentation plus forte que l’inflation

Les prix des logements ont sérieusement augmenté dans les quinze principales villes universitaires. C’est le cas à Paris, où le loyer moyen augmente de 4,7% à 806 euros en moyenne. Ce poste représente 55% du budget d’un étudiant, ce qui ne laisse pas grand chose pour le reste – en sachant que les transports pèsent aussi beaucoup dans les dépenses. 

Prêts et petits boulots pour s’en sortir

Pour s’en sortir, 300 000 étudiants font appel à des prêts adaptés. Un étudiant sur deux occupe aussi un petit boulot pour faire face aux dépenses du quotidien, mais le syndicat prévient que cet emploi peut empiéter sur le temps nécessaire pour les études ; de fait, la moitié des étudiants échouent en licence en grande partie à cause du travail à côté. L’Une appelle le gouvernement à investir plus dans les aides indirectes pour soulager le prix du loyer.


A découvrir