Les faux cadeaux de Saint-Valentin

24,90 €
Interflora+ propose une livraison gratuite pour la souscription à un
abonnement de 24,90 euros par an par le biais d'une case cochée par
défaut.

Difficile d’y échapper : demain, c’est la Saint Valentin : cela fait des jours que l’on nous rebat les oreilles, comme tous les ans, avec cette pseudo fête des amoureux, qui est avant toute chose une fête commerciale.

Un faux bon de réduction

Mais que vous la trouviez sympathique ou au contraire pénible, une chose est sûre : c’est une occasion rêvée d’arnaques pour les petits filous. Première d’entre elle : la promesse d’un bon de réduction ou d’une offre spéciale exceptionnelle chez un commerçant connu.

Que ce soit par SMS ou par mail, ce genre d’arnaque sert en fait à vous soutirer des coordonnées personnelles à votre insu, voire, à vous soutirer de l’argent. Pensez donc à toujours vérifier sur le site de l’enseigne qui est censée vous avoir écrit s’il y a bien une opération promotionnelle en cours. Les plus prévoyantes, ou les plus ciblées affichent un avertissement sur leur site web et leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Une souscription forcée

Deuxième arnaque, dénoncée par l’association 60 millions de consommateurs : la souscription forcée à un service de livraison gratuite à l’année, chez un grand fleuriste en ligne. Si vous avez déjà souscrit à cet abonnement, à votre insu, vous pouvez en demander le remboursement.

Troisième arnaque qui ferait presque sourire : la coupe de champagne au restaurant qui n’est pas vraiment du champagne. D’après la répression des fraudes, cela arrive au moins une fois sur dix ! Si vous avez un doute demain soir, demandez à voir la bouteille... Sauf si vous ne voulez pas transformer le dîner en amoureux en esclandre, bien entendu. 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).