Les PME sont toujours plus taxées que les grandes entreprises

Pour faire face, aux mieux, à la pression fiscale qui leur pèse sur le
dos, 79 % des chefs d'entreprises interrogés par l'étude optimisent
leur stratégie d'achats.

C'est le résultat de la seconde étude TTC (Total taxes et cotisations) menée par le cabinet Lowendalmasaï, spécialisé dans le conseil en management des coûts.

 

L'étude, qui prend en compte la totalité des taxes et des différentes cotisations auxquelles les entreprises sont soumises révèle que les petites et moyennes entreprises sont toujours plus taxées que les grosses boîtes, mais que l'écart tend à se resserrer. Ainsi, cette distance tendrait à se réduire, passant de 35 à 8%.

 

La pression fiscale augmente pour les grandes entreprises

L'étude de Lowendalmasaï s'en explique par l'augmentation de la pression fiscale sur les grandes entreprises, plutôt que par une baisse des charges sur les PME. Les petites et moyennes entreprises ne voient donc toujours pas une baisse des charges, dont bon nombre de porte-paroles, tels que les "Pigeons", et les "Tondus" en ont fait l'écho.

Menée sur 15 000 entreprises, cette seconde édition de l'étude TTC révèle également que 78 % des dirigeants estiment que les entreprises de taille intermédiaire, tout comme les TPE/PME, payent davantage de taxes que les grandes. Un sentiment majoritairement partagé donc. Une perception qui se ressent sur les chiffres puisque, selon l'étude, les grandes entreprises affichent un indice TTC de 10,7 % contre 11,6 % pour les autres boîtes, plus petites.

 

Les entreprises de taille moyenne paient toujours plus de charges que les grandes

Une inversion des rôles puisque les très grandes entreprises restent aujourd'hui évidemment plus rentables que les ETI, TPE, PME, et autres PMI… De fait, plus l'entreprise est grande, plus elle est en mesure de fixer elle-même ses marges et rentabiliser son chiffre d'affaires.

Actuellement, pourtant, l'écart de taxation entre ces deux types d'entreprises tend à se réduire. En 2012, l'écart était de 35 %. Il n'est plus que de 8 % en 2013. Certes, on peut en conclure que les actionnes menées pour réduire cet écart ont porté leurs fruits. On doit surtout constater une chose : la pression fiscale n'a pas diminué, ou très peu, pour les entreprises de taille intermédiaire, elle a surtout augmenté pour les grandes entreprises. 


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.