Les Français sceptiques quant aux mesures annoncées par Macron et Philippe

23 %
La cote de popularité d'Emmanuel Macron perd encore deux points en
décembre, à 23% de satisfaits.

Malgré de nombreuses annonces pour tenter de répondre à la colère des Gilets Jaunes, les Français sont sceptiques : seulement 27% des personnes interrogées estiment que ces mesures sont « bonnes pour l’économie française ».

27% des sondés estiment que les annonces du gouvernement sont bonnes pour l'économie française

Selon le sondage OpinionWay pour Les Echos et Radio Classique, seulement 27% des personnes interrogées estiment que ces mesures annoncées par Emmanuel Macron et Edouard Philippe pour répondre au cri de colère des Gilets Jaunes sont « bonnes pour l’économie française », 32% estiment qu’il s’agit d’un signe de changement de politique économique.

Pour rappel, le président de la République et le Premier ministre ont annoncé tour à tour une hausse du smic de 100 euros, via une augmentation de la prime d’activité, renoncement à la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2 000 euros, défiscalisation des heures supplémentaires, abandon de la taxe carbone...

La cote de popularité du Président diminue à 23% de satifaits

Pire, seuls 25% des sondés croient que ces mesures de soutien au pouvoir d’achat sont équitables. Les entreprises ont été appelées à jouer le jeu en offrant aux salariés une prime de fin d’année défiscalisée et exonérée des cotisations sociales : 16% des Français estiment qu’ils pourront en bénéficier. En outre, 26% des retraités pensent qu’ils profiteront de l’annulation de la hausse de la CSG, et 46% des retraités aux revenus de moins de 2 000 euros. Alors qu’ils en seront les principaux bénéficiaires…

Enfin, un autre sondage ne va redonner le moral au président Macron. Selon le baromètre mensuel de l'Ifop pour le JDD réalisé du 7 au 15 décembre, la cote de popularité du Président perd encore deux points en décembre, à 23% de satisfaits. Le chef de l'Etat enregistre une deuxième baisse consécutive, après celle de 4 points en novembre. Il se trouve désormais à un niveau de popularité comparable à celui de François Hollande au même stade de son mandat (22% d'opinions favorables).


A découvrir