Gilets jaunes : le gouvernement demande aux Français de consommer local plutôt que sur internet

25 %
Le mouvement des « gilets jaunes » aurait provoqué une perte moyenne
de 25% du chiffre d'affaires des petits commerçants.

Le mouvement des « gilets jaunes » a semblé marquer le pas ce week-end, alors que les défilés ont attiré moins de manifestants que ces dernières semaines. Un soulagement pour les commerces de proximité, alors que Noël approche.

Mais la situation des commerces de proximité et de centre-ville sera certainement difficile en cette fin d’année. Les blocages des routes et des ronds-points ont empêché ou découragé de nombreux consommateurs à faire leurs achats chez les petits commerçants. La perte de chiffre d’affaires serait de 25% en moyenne, ce qui pourrait pousser des boutiques à fermer le rideau : les ventes à Noël pèsent en effet lourd dans les résultats annuels. Et cela fait plus d’un mois maintenant que le mouvement des « gilets jaunes » a débuté : les consommateurs ont pu se tourner vers les plateformes en ligne pour réaliser leurs achats de fin d’année.

Mobilisation en recul

Le gouvernement en a conscience. Alors que la mobilisation faiblit, la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher demande aux Français de se rendre chez leurs commerçants locaux : «  Si on veut aider les commerçants à passer ce cap, c'est aussi à nous Français, dans nos achats de Noël, de faire en sorte de descendre de chez nous et d'aller acheter dans la distribution, chez nos commerçants de proximité, chez nos artisans plutôt que de céder à la facilité de la grande plateforme internet internationale qui ne paie pas d'impôt en France », a-t-elle expliqué au micro de RTL.

Impact psychologique

Les Français écouteront-ils cet appel ? D’après des économistes, le mouvement des « gilets jaunes » aurait eu un impact psychologique sur les consommateurs, ces derniers ne se seraient pas rués sur les boutiques en ligne. De fait, Amazon — la « grande plateforme internationale » citée par la secrétaire d’État — n’a pas confirmé d’afflux de consommateurs. Seul Rakuten a relevé un bond « spectaculaire » de ses ventes. 


A découvrir