Les Français dépensent, les recettes de la TVA au plus haut

126,1 MILLIARDS €
En 2020, l'Etat avait récolté 126,1 milliards d'euros de TVA.

Le sujet est peu abordé par le gouvernement, mais il est dans tous les esprits : les centaines de milliards d’euros débloqués pour aider particuliers et professionnels durant la crise de la Covid-19 vont devoir être remboursés. Heureusement, le gouvernement peut compter sur la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) dont les recettes ont battu toutes ses attentes. Les Français ont plus consommé que prévu au premier semestre 2021 !

Les français ont fait chauffer la carte bancaire, le gouvernement se félicite

S’ils ont épargné des dizaines et des dizaines de milliards durant la crise de la Covid-19, placés essentiellement sur les Livrets A et LDDS mais aussi sur d’autres produits d’épargne, les Français semblent avoir décidé, au premier semestre 2021, de faire chauffer la carte bancaire.

C’est ce qu’a annoncé Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, sur BFMTV , lundi 23 août 2021 « sur les six premiers mois de l'année pour l'activité de janvier à juin, les recettes de TVA telles que constatées en juillet sont déjà supérieures à celles que nous avions constatées en 2019 ». Les Français ont donc non seulement dépensé, mais ont même dépensé plus qu’avant la crise.

Un succès que le ministre estime être du fait du gouvernement : « si nous revenons plus rapidement que prévu au niveau de production d'avant-crise, c'est parce que les aides d'urgence que nous avons mises en place ont été efficaces et que le plan de relance fonctionne bien ».

Plus de 2 milliards d’euros de TVA de plus que prévu

En termes de chiffres, Olivier Dussopt a été clair : les Français ont tellement dépensé que les prévisions du gouvernement ont été battues de 2,4 milliards d’euros, au niveau des recettes prévisionnelles de la TVA. L’État aura ainsi récolté 106,6 milliards d’euros de taxes au premier semestre 2021, « une augmentation de 6% » par rapport à la même période de 2019 précise-t-il.

Pour autant, le gouvernement n’a pas relevé sa prévision de croissance, maintenue à 6% pour 2021, et 3,5% pour 2022 La France devra attendre 2022 voire 2023 pour effacer complètement les effets de la crise économique de 2020 qui a fait chuter le PIB de 8% par rapport à 2019.


A découvrir