Les Français disent avec quel homme politique ils aimeraient boire une bière

30 %
En buvant une bière, près d'un tiers des Français aimeraient parler de
l'actualité économique avec l'homme politique en face d'eux.

Après son succès américain, le « Beer test » arrive en France. Ce test permet ainsi de mesurer le « likability factor », c’est-à-dire le degré de convivialité ou de sympathie des hommes politiques. Qui l’emporte, en France ?! 

 

Au bar avec Macron

Institutionnalisé et très apprécié à chaque élection aux Etats-Unis, le sondage du « Beer test » consiste à organiser des duels pour déterminer avec quel homme ou femme politique les électeurs préféreraient boire une bière. Pour la première fois, ce test est appliqué à la classe politique française dans un sondage exclusif de l’IFOP en partenariat avec l’agence de communication CorioLink.

Lorsqu’on interroge les Français sur leur volonté de partager un moment convivial avec une liste d’hommes et femmes politiques, Emmanuel Macron arrive largement en tête du classement avec 44 % des Français qui aimeraient partager une bière avec lui. Dans le détail, Emmanuel Macron est d’avantage plébiscité par les hommes (55 %) que par les femmes (46 %).

Sur la deuxième et troisième marche du podium, on retrouve Edouard Philippe (37 %) et Jean-Luc Mélenchon (28 %) suivi de près par Marine Le Pen (25 %). 

Laurent Wauquiez (17 %) termine bon dernier du classement, précédé de Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France.

Mélenchon, Le Pen et leur capital sympathie 

Frédéric Dabi, Directeur Général Adjoint de l’Ifop, y voit à la fois « une continuité mais également une rupture avec le traditionnel baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio ». D’après lui, « la continuité réside dans l’état de grâce dont bénéficie le couple exécutif qui truste les deux premières places du classement. Emerge en revanche une rupture s’agissant de Marine Le Pen. La Présidente du FN en difficulté dans les enquêtes de popularité après sa catastrophique séquence présidentielle parvient, sur la dimension proximité mêlant sympathie et accessibilité à se classer en 4ème place, toutefois devancée par Jean-Luc Mélenchon. »

Les hommes politiques ont encore du travail pour s’attirer la sympathie de leurs électeurs car près d’un Français sur cinq (18 %) déclare ne pas vouloir partager une bière avec eux. Pour ceux qui acceptent, il s’agit avant tout d’une occasion de juger et tester leur interlocuteur. 51 % des personnes interrogées aimeraient vérifier les connaissances de nos politiques à propos du quotidien des Français, 40 % voudraient pouvoir juger de leur authenticité et 18% mesurer la différence entre la télévision et « la vie en vrai ». Un Français sur quatre aimerait parler avec les leaders politiques d’un sujet qui lui tient à cœur.

Quant aux sujets qu’ils aimeraient aborder lors de cet échange, les Français donnent très clairement la priorité aux sujets de fond. Une large majorité (60 %) souhaite connaître la vision de leur interlocuteur sur l’avenir du pays, 30 % parler de l’actualité économique, 19 % de l’actualité politique et, dans une moindre mesure, 11 % de la politique internationale.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.