Les logiciels, la clé des entreprises modernes

1,7
D'ici 2020, chaque être humain devrait produire 1,7 Mo de données par
seconde.

« Le logiciel mange le monde », cette phrase emblématique de l'entrepreneur américain Marc Andreessen, spécialiste du capital-risque datant de 2011 est toujours d’actualité huit ans plus tard. Désormais omniprésent, le logiciel est joue un rôle de différenciateur et de valeur ajoutée pour les entreprises, même celles qui sont traditionnellement considérées comme des fournisseurs de solutions matérielles.

Que l’on cite les exemples d’Uber, de Spotify, d’Airbnb, de Deliveroo ou encore de Netflix, le succès de toutes ces entreprises repose sur une offre différenciée basée sur un logiciel de qualité supérieure. Le smartphone est un parfait exemple pour mieux saisir l'importance du logiciel aujourd'hui : tout le monde en possède un, et que le fabricant soit Apple, Samsung, Google ou un autre, le matériel est relativement similaire aux autres. En installant et en configurant ses applications, autrement dit les logiciels qu'il choisit d'acquérir, chaque utilisateur rend son smartphone unique. Un exemple qui est également valable pour le secteur B2B et les plus grandes entreprises du monde.

Toujours plus de données 

Les utilisateurs génèrent plus de données que jamais, ce qui nécessite des solutions sophistiquées pour suivre le rythme. On comprend mieux pourquoi l'importance du logiciel est loin d'être surestimée. D'ici 2020, chaque être humain devrait produire 1,7 Mo de données par seconde ; toutefois, seulement 0,5% des données sont actuellement analysées et utilisées. Intelligence artificielle, cloud hybride, edge computing avec intégration IoT ou encore analyse prédictive … les entreprises adoptent ces technologies de pointe pour affronter l'augmentation démultipliée des données et en tirer des bénéfices. Gartner prévoit que les dépenses mondiales en logiciels d'entreprise devraient augmenter de 8,3 % par rapport à 2018 pour atteindre 439 milliards de dollars en 2019.

Ces chiffres montrent clairement que les logiciels sont un important facteur de réussite pour les entreprises. Un parfait exemple est le flash, car si cette technologie était considérée comme une révolution lorsqu'elle a fait son apparition pour la première fois dans le monde du stockage, ce n’était pas uniquement pour une question de matériel. L'inclusion d'un logiciel intégré a donné le coup d’envoi de l’ère du flash puisqu’il était désormais possible d'en tirer le plus de valeur. Les avantages du logiciel sont la surveillance du rendement d'un réseau, de sa capacité, et de ses besoins de mise à niveau ou de réparation. Il peut également transmettre les données à un hub central pour obtenir une analyse et une prise de décision plus éclairées. C’est ce changement de donne qui a grandement favorisé a la domination du flash.

Face au nombre grandissant de cas d’usage, les organisations doivent déployer des solutions de nouvelle génération, qui viendront renforcer les SI complexes. Attention, si les fondations en place ne sont pas suffisantes, alors tout s’écroulera à la première occasion.

Si l'on ajoute à cela l'augmentation exponentielle du volume des données, il est évident que les entreprises doivent transformer leur infrastructure afin de relever ces défis. Ce sont aux données que les environnements informatiques modernes doivent donner la priorité ; d’autre part, les stratégies en matière de données doivent reposer sur des modèles de consommation flexibles sur site, hébergés et dans le cloud public, afin d'attribuer la charge de travail des applications sur l'infrastructure la plus efficace.

Des environnements informatiques en voie de mutation

Quand les environnements informatiques ont été modernisés, un logiciel de gestion dans le cloud doit être déployé afin de surveiller le stockage des données et l'infrastructure, pour la faire passer à un niveau supérieur, tout en intégrant une automatisation qui permet d'économiser du temps et de l'argent et d'accélérer l'innovation au bénéfice de l'organisation et de l'utilisateur final. Idéalement, l'environnement informatique moderne devrait fonctionner en parfaite harmonie avec une interface de gestion commune, une architecture non perturbatrice et des services de support proactifs et prédictifs.

La gestion de l’infrastructure et du stockage de données dans le cloud permet aux entreprises d’accéder à leurs données en tout lieu, et de bénéficier d'une assistance prédictive à tout moment qui peut détecter et résoudre le moindre problème en toute autonomie, avant même que l'intéressé ne soit impacté. De plus, grâce au SaaS, il est possible d'utiliser automatiquement la dernière version du logiciel pour tirer parti des dernières fonctionnalités et mises à jour, et ce à chaque connexion.

Compte tenu de tous ces avantages, il n'est pas exagéré de dire que déployer un bon logiciel est aussi vital que d'embaucher des équipes IT qualifiées - ce que toutes les entreprises ne sont pas en mesure de faire en raison de contraintes de ressources ou d'un manque de talents disponibles. Aujourd'hui, le logiciel peut être considéré comme le grand égalisateur ou niveleur du terrain de jeu entre les différents acteurs. S'il permet de récolter et d'envoyer les données par télémétrie, automatiquement et en temps réel, et de signaler de façon proactive et préventive les problèmes qui pourraient survenir, alors les entreprises peuvent se considérer être entre de bonnes mains.


A découvrir