Maud Fontenoy : "l'exploitation de gaz de schiste est un atout écologique"

Outre l'aspect écologique, Maud Fontenoy met également l'aspect
économique en avant en déclarant qu'aux Etats-Unis, 600 000 emplois
seront créés grâce au gaz de schiste d'ici à 2020.

Quand Maud Fontenoy, une navigatrice écolo, porte-parole de nombreuses causes pour la protection de l'environnement, détruit l'argumentaire des écologistes de France en plaidant… pour l'exploitation du gaz de schiste.

 

De quoi rendre les membres d'Europe-Ecologie les Verts et les personnes les plus à cheval sur la protection de l'environnement… verts de rage ! Interrogée ce jeudi par Le Parisien, l'ancienne navigatrice, qui a notamment traversé l'Atlantique à la rame, a déclaré que l'exploitation du gaz de schiste était un véritable atout écologique, allant de fait à contre-courant de toute la mouvance anti-gaz de schiste de France.

L'utilisation des gaz de schiste permettrait de réduire la facture écologique de la France

L'argument écologique d'abord. D'après Maud Fontenoy, l'exploitation du gaz de schiste, bien que considéré comme gaz à effet de serre, est bien moins polluante que la consommation de charbon ou que le nucléaire. "L'exploitation des gaz de schiste outre-Atlantique est devenue un atout écologique car les Etats-Unis, en réduisant considérablement leur consommation de charbon, ont diminué leurs émissions de gaz à effet de serre de 450 millions de tonnes ces cinq dernières années" déclare-t-elle, dans les colonnes du Parisien.

 

A l'inverse, la navigatrice, membre du conseil économique, social et environnemental estime que la sortie du nucléaire, sans solution de secours pérenne, pourrait contribuer à davantage de pollution, comme en Allemagne par exemple, où l'on observe actuellement un recours massif au charbon, avec la fin programmée du nucléaire allemand.

Gaz de schiste : il existe également la fracturation au propane, non polluante

L'autre argument-phare des écologistes de France se trouve également égratigné. A savoir la technique d'exploitation par fracturation hydraulique. Pour Maud Fontenoy, il existe également une solution. "C'est vrai que la fracturation hydraulique nécessite l'utilisation de produits chimiques et induit une gros gaspillage d'eau. Mais avec la fracturation au propane, il n'y a plus de problème d'eau et on peut recycler le propane pratiquement à 100 %" explique-t-elle à ce sujet.

Le gaz de schiste, créateur d'emplois aux Etats-Unis

L'argument économique enfin. A l'heure d'une hausse massive du chômage, l'exploitation de gaz de schiste permettrait, d'après Maud Fontenoy, de créer de nombreux emplois et d'investir qui plus est dans la recherche sur les énergies renouvelables. "En les exploitant, nous pourrions créer des centaines de milliers d'emplois" plaide-t-elle, prenant notamment exemple sur les Etats-Unis où "l'exploitation des gaz de schiste représente le tiers de la fourniture de gaz américain et créera 600 000 emplois d'ici à 2020".

63 % des Français opposés aux forages de gaz de schiste

La navigatrice conclue en affirmant qu'il faut faire preuve de plus de pédagogie envers les Français, à l'heure où 63 % se déclarent opposés aux forages de gaz de schiste. Elle appelle enfin François Hollande à rejoindre les position d'Arnaud Montebourg, qui y est également favorable, sur le sujet, et à encourager, dans un premier temps au moins, la recherche pour savoir sur quelles quantités de gaz de schiste les Français sont assis… 


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.