Comment était le monde il y a un siècle ?

11 %
En 1916 la France connaissait une inflation de 11%

- ÉCONOMIE : Le PIB français s’élevait à 285 milliards de francs, le déficit public, à 41 milliards de francs. Il n’est pas simple de donner des équivalents en euro du franc en vigueur à l’époque. D'autant plus que cet « ancien franc » a été remplacé en 1960 par le « nouveau » franc, dont le cours légal a été suspendu en 2002.

L’Insee propose un convertisseur de monnaie tenant compte de l’inflation. Il indique que cela représenterait aujourd’hui 717 milliards d’euros (PIB) et 103 milliards d’euros (déficit). En 2014 (dernier chiffre officiel), la France a un PIB d’environ 2 100 milliards d’euros et un déficit de 85 milliards d’euros. Il est intéressant de comparer le rapport déficit/richesses produites : 14 % il y a un siècle, 4 % aujourd’hui.

En pleine Première Guerre mondiale (1914-1918), les usines d’armement françaises employaient près d’un tiers de femmes. L’agriculture représentait de l’ordre de 30 % du PIB français, l’industrie, 42 % ; moins de 2 % et 20 % aujourd’hui. L’inflation était de 11 % en France. Elle est autour de 0 % de nos jours. L’Etat lançait un grand « emprunt de Défense nationale » : les Français étaient invités à prêter de l’argent à l’Etat à un taux d’intérêt de 5 %, non remboursable avant 1931. Le but : financer l’effort de guerre. Il y a eu plusieurs emprunts nationaux de ce genre au cours de histoire, quand les finances publiques ont été mises à mal en temps de guerre ou pour soutenir des projets en temps de paix. C’était la première année d’imposition sur le revenu des Français (sur leurs revenus de 1915, donc). La loi instaurant l’impôt progressif sur l’ensemble des revenus avait été votée en 1914 par le Sénat. Moins de 2 % des foyers étaient alors imposables, contre autour de 50 % aujourd’hui.

- SOCIÉTÉ : En France, en 1916, l’espérance de vie à la naissance était comprise entre 25 et 35 ans pour les hommes et 45 et 55 ans pour les femmes. En 2015, elle atteint 79 ans pour les hommes et 85 ans pour les femmes. Outre le contexte de guerre, cet écart s’explique en partie par les avancées dans le domaine de la médecine. Le taux d’alphabétisation de la population mondiale était de l’ordre de 30 %. Il a considérablement progressé : seuls 16 % des adultes sont considérés comme analphabètes, un siècle plus tard. Le certificat d’études primaires (CEP) marquait la fin de l’enseignement primaire élémentaire en France (entre 11 et 13 ans). Pour beaucoup d’écoliers qui le réussissaient (taux de réussite : environ 30 %), c’était la fin des études et le début de l’apprentissage d’un métier ou l’entrée dans la vie active.

La France comptait environ 40 millions habitants. Elle en compte près de 27 millions de plus aujourd’hui. Le nombre de Parisiens avoisinait les 3 millions, autrement dit, plus qu’aujourd’hui. 2,2 millions de personnes environ vivent dans la capitale. Même tendance pour Londres intra-muros : 5 millions de Londoniens, contre 3,2 millions 100 ans plus tard. À l’inverse, la population de New York est passée de 5 millions à 20 millions habitants. Le taux de fécondité en France était exceptionnellement bas à cause de la guerre : 1,2 enfant par femme, contre 2,9 en 1901 et autour de 2 en 2015.

Les droits des femmes étaient bien différents ! La loi française assimilait la contraception à l’avortement, alors considéré comme un crime. Les programmes scolaires n’étaient pas les mêmes pour les élèves masculins et féminins, le bac non plus. Les femmes n’avaient pas le droit de voter ni d’être élues, ni d’exercer une profession sans l’autorisation de leur mari.

Les Français vivaient sous la IIIe République. Le Président était Raymond Poincaré et le chef du gouvernement, alors président du Conseil, s’appelait Aristide Briand. Depuis 1958, nous sommes sous la Ve République. Il fallait au moins cinq jours pour traverser l’Atlantique, au plus rapide, sur un paquebot. Et personne n’avait encore survolé l’océan en avion !

- CONSOMMATION : Il y avait moins de 250 000 voitures en circulation en France, contre 38 millions actuellement. La télévision n’existait pas (1926), tout comme, à quelques années près, la machine à laver le linge (1918), le fer à repasser à vapeur (1921), l’aspirateur électrique (1923), les antibiotiques (1928), le stylo à bille (1938)... Le premier modèle de la marque Frigidaire était présenté, peu après l’invention du réfrigérateur domestique (à usage privé).

Coco Chanel présentait sa première collection. En raison de la pénurie de tissus et de main-d’oeuvre causée par la Première Guerre mondiale, elle avait conçu une collection basée sur le jersey, un tissu alors exclusivement utilisé pour les sous-vêtements homme. Une révolution. Le cinéma était muet. Et Charlie Chaplin, la première star mondiale du cinéma. Le premier numéro du journal Le Canard enchaîné était publié en France, le 5 juillet.

- ARCHITECTURE : Le plus haut bâtiment du monde était la tour Eiffel, avec ses 300 mètres. Construit en 1889, ce monument de Paris allait détenir ce record jusqu’en 1930, avec la construction du Chrysler Building (319 mètres), à New York. Les travaux du Transsibérien prenaient fin. C’était la ligne ferroviaire la plus longue du monde : près de 9 300 km, entre Moscou et Vladivostok, en 990 arrêts ! Elle est toujours en service.

- GÉOGRAPHIE : Le drapeau des États-Unis comportait 48 étoiles, soit le nombre des États qui les composaient ; et 50, depuis 1959 (avec l’Alaska et Hawaï). Une convention internationale situait le méridien zéro à Greenwich (Royaume-Uni), passant par l’observatoire royal se trouvant dans cette ville de la banlieue de Londres. Ce méridien allait servir de référence internationale de longitude.

Cet article est extrait de l'Eco, hebdo destiné aux 12-16 ans.

Si vous voulez abonner votre enfant cliquez sur la bannière ci-dessous.


A découvrir

L'ECO

Dès 14 ans - Chaque vendredi, 8 pages pour comprendre l'essentiel de l'info économique !

• Des exemples concrets, tirés de l'actualité, qui parlent aux jeunes.
• Des mots décodés, chiffres et repères clés, prix d'un produit de consommation courante à la loupe.
• Un zoom sur des produits innovants.
• Des brèves économiques françaises et étrangères.
• L'histoire d'une réussite professionnelle.