Négoce de l'or : l'absence de règlementation nuit à la profession

En France, les opérations d'achat et de vente d'or inférieures à 15
000 euros sont anonymes. Une porte ouverte aux abus ?

Le négoce d'or tel que l'on peut le connaître actuellement est un métier assez récent.

 

La profession a connu ces dernières années un formidable essor, l'or étant redevenu une valeur refuge face aux crises à répétition et aux risques d'effondrement de la zone euro. Et pourtant, le métier du négoce d'or est l'une des très rares professions qu'il est possible d'exercer sans qualification particulière. Une simple déclaration d'existence auprès des services de la Douane suffit à s'autoproclamer négociant d'or.

Une réglementation inadaptée, héritée en partie de Napoléon, ouvre la voie à de multiples interprétations qui brouillent l'image d'une profession qui a pourtant besoin de garanties et de clarté pour pouvoir se développer dans un environnement serein. Avec la crise et le retour de l'or comme valeur refuge, de nouveaux opérateurs sont apparus sur ce marché prometteur, des opportunistes principalement dictés par l'appât du gain.

Ventes par Internet, par voie postale, démarchage par téléphone ou à domicile, tracts publicitaires ou acheteurs d'or itinérants… d'innombrables méthodes peu scrupuleuses se multiplient dans le but de récupérer la matière première. La profession souffre considérablement de l'amalgame qui est fait avec ces "acheteurs d'or" éphémères qui discréditent totalement la noblesse du métier.

Pour mettre fin à cette situation inacceptable, qui ouvre la porte aux aventuriers de toute sorte, les professionnels reconnus doivent se regrouper pour agir auprès des différents acteurs et des pouvoirs publics pour une réglementation de la profession et la mise en œuvre de règles déontologiques offrant un environnement professionnel sécurisé.

Après l'envolée de ces deux dernières années, nous sommes entrés dans une phase critique d'où ne subsisteront que les plus solides. La profession ne pourra s'imposer durablement qu'en offrant un service de grande qualité et en apportant la garantie de professionnels formés et à l'écoute de l'évolution de leur métier.

Il est donc grand temps de clarifier les choses tant pour les professionnels que pour le grand public. Tout l'enjeu étant d'assurer une expertise qualitative garante d'une transaction de qualité, dans un environnement sécurisé, tant pour le consommateur que pour le négociant.  


Gilles Rebibo

Bijoutier de métier, Gilles Rebibo est avant tout un passionné d'Histoire de l'Art et de Gemmologie. Reconnu par la profession, il est depuis plus de 30 ans un véritable expert dans l'achat, l'expertise et la vente d'or.

Président fondateur de la Chambre Syndicale des Négociants d'Or et du Bijou d'Occasion, Gilles Rebibo place désormais la reconnaissance de l'excellence du métier et la défense de la profession au cœur de ses actions.  

ECO DIGEST

Amazon obtient le feu vert des autorités pour tester la livraison par drone

Les évadés fiscaux n'auront plus une amende de 5 % à payer

Les retraités les plus modestes pourraient recevoir un coup de pouce