Apprentissage : un plan à plus d'un milliard d'euros

8000 EUROS
L'aide à l'embauche d'un apprenti a été portée à 8.000 euros pour un
jeune majeur.

Pour relancer l’Hexagone, le gouvernement mise beaucoup sur la nouvelle génération et, surtout, sur les apprentis : les entreprises ont été invitées à embaucher massivement dans le cadre de contrats d’apprentissage. Et, pour les y inciter, un nouveau plan a été dévoilé le 4 juin 2020 avec un budget dépassant le milliard d’euros.

Des aides à l’embauche pour les entreprises

La situation économique des entreprises étant difficile, le gouvernement s’attendant à une récession de 11% en France en 2020, la première mesure de ce plan est de renforcer les aides à l’embauche. Dès le 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, les apprentis titulaires d’un CAP ou d’une licence professionnelle permettront aux entreprises de bénéficier d’une aide de 5.000 euros s’ils sont mineurs et de 8.000 euros s’ils sont majeurs.

Aucune condition n’est par ailleurs établie pour bénéficier de ces aides si l’entreprise fait moins de 250 salariés ; pour celles de plus de 250 salariés, une seule condition : avoir au moins 5% d’apprentis en alternance en 2021.

Des aides pour les apprentis eux-mêmes

De la même façon, les apprentis seront aidés : le gouvernement va leur fournir un ordinateur portable gratuitement. Mais ce n’est pas tout.

Afin qu’ils puissent trouver un stage, la période de recherche est doublée : elle passe de 3 à 6 mois après son inscription en CFA.

Last but not least, Parcoursup sera au centre de ce nouveau plan : tous les jeunes ayant fait, sur la plateforme Parcoursup, un vœu pour une formation en apprentissage se verront proposer au moins une offre. Un véritable plus pour réussir ce projet d’études et professionnel.

De nouvelles mesures annoncées en juin 2020

Le plan ne devrait pas s’arrêter là, car le gouvernement doit gérer l’arrivée sur le marché du travail de 700.000 jeunes sortant du système scolaire en 2020. Des discussions seront menées, selon les annonces du gouvernement, dès la mi-juin pour créer un plan de relance de l’emploi et gérer la question de l’assurance-chômage.


A découvrir