Pornographie : comment le gouvernement veut protéger les enfants

82 %
Plus de 82% des mineurs ont été exposés à des contenus
pornographiques.

La France s'attaque enfin au problème de l'accès des mineurs à du contenu pornographique. Pour sensibiliser les adultes et en particulier les parents, le gouvernement a lancé une plateforme d'informations ainsi qu'une campagne choc.

Un tiers des enfants ont déjà vu du contenu X

C’est une nouvelle étape importante qui vient d’être franchie dans la lutte contre la pornographie. Le 9 février 2021, Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques et Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles ont annoncé le lancement de la plateforme d’information, "Je protège mon enfant". Elle est destinée aux parents, « pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne ». 

Aujourd’hui, il est très facile pour un enfant d’accéder à du contenu pornographique grâce aux écrans. Mais c’est principalement le smartphone qui est le plus utilisé pour accéder à des vidéos X. Et pour cause, 2/3 des enfants de moins de 12 ans possèdent un smartphone. Selon un sondage Opinionway pour 20 Minutes publié en avril 2018, à 12 ans, près d’un enfant sur 3 a déjà été exposé à du contenu pornographique. 62% des jeunes ont vu leurs premières images pornographiques avant d'entrer au lycée, soit avant 15 ans. Plus de 82% des mineurs ont été exposés à des contenus pornographiques. Parents, ne vous leurrez pas, il y a de fortes chances pour que votre enfant ait accédé à du contenu pornographique, que ce soit de manière involontaire ou pas…

Pornographie : des ressources pour les parents

Outre le risque de devenir accro au porno et de se retrouver avec les mêmes symptômes que les autres addictions (dépression, isolement social…), l’accès à des contenus X pose un problème pour les relations sexuelles. Selon un rapport IFOP publié en 2017, 44% des jeunes ayant déjà eu un rapport sexuel déclarent avoir essayé de reproduire des scènes ou des pratiques vues dans des films ou vidéos pornographiques. Ce qui pose un réel problème puisque ces images ne reflètent pas la réalité et peuvent -entre autres- donner des complexes.

« Que ce soit sur le téléphone d’un camarade de classe, la tablette du copain fêtant son anniversaire ou l’ordinateur familial, le risque d’exposition est bien réel. Il convient donc de demeurer vigilant et d’accompagner son enfant dans ses usages numériques » prévient "Je protège mon enfant". Elle explique aussi que « l’installation de systèmes de contrôle parental sur les différents appareils ne doit donc pas exclure une vigilance des parents sur la pratique numérique de leurs enfants ». C’est donc pour aider les parents qui se retrouvent plus ou moins démunis lorsqu’ils doivent faire de l’éducation sexuelle que la plateforme leur propose des outils, des conseils et des ressources pratiques.


A découvrir