Virgin Galactic : les premiers vols commerciaux dans l'espace en mars prochain

250000 DOLLARS
Chez Virgin Galactic, le billet aller-retour dans l'espace coûte
250 000 dollars.

Vivre ne serait-ce que quelques minutes dans la peau d’un astronaute, c’est le rêve de bien des amateurs d’espace. Virgin Galactic veut les rapprocher des étoiles.

Ce jeudi 13 décembre, Virgin Galactic a parfaitement accompli son plan de vol. Emmené par son avion porteur qui a décollé de sa base du Mojave (Californie), la navette SpaceShipTwo s’en est décrochée arrivée à 45 000 pieds (13,7 km). Puis ses fusées l’ont propulsée à plus de 80 km du sol, où les deux pilotes ont pu expérimenter l’apesanteur pendant quelques instants. Ils sont ensuite rentrés sur Terre, où ils ont pu atterrir sur la piste du spatioport de l’entreprise, toujours dans le désert californien.

Tourisme spatial

Virgin Galactic peut « ouvrir l’espace au monde », s’est réjoui Richard Branson, le fondateur du groupe Virgin et partie prenante dans cette aventure. L’entreprise n’a pas attendu ce premier vol réussi pour ouvrir les ventes de tickets : plus de 600 personnes fortunées (le billet coûte 250 000 dollars) se sont inscrits sur la liste d’attente ! Parmi lesquelles l’acteur Leonardo DiCaprio et Richard Branson. Les premiers vols commerciaux devraient débuter en mars prochain.

Un marché en proie à la concurrence

Le commerce spatial devrait devenir « l’une des principales industries du 21e siècle », selon le PDG de Virgin Galactic, George Whitesides. La société revient de loin : en 2014, elle déplorait la mort d’un copilote pendant un vol d’essai. Depuis, les mesures de sécurité ont été renforcées, tout comme les tests. Virgin Galactic n’est pas le seul transporteur spatial à vouloir profiter de cet engouement. Blue Origins, fondée par le PDG d’Amazon Jeff Bezos, est aussi sur les rangs. D’autres vont tenter de se faire une place sur ce marché à peine naissant.


A découvrir