Le prix du Sans Plomb 95 explose, le bioéthanol comme alternative ?

12 centimes
Le Super Sans Plomb a augmenté de 12 centimes en un mois.

1 euro et 33 centimes. C’était le prix du litre de diesel il y a tout juste un an, dans une station-service française.

Le prix du Sans Plomb 95 explose

Le Super Sans Plomb 95 était lui vendu 10 centimes de plus en janvier 2021, à 1 euro 43 centimes. 365 jours plus tard, les prix à la pompe font peur. Le diesel se vend 1 euro 65 en moyenne. Il a augmenté de 12 centimes en moins d’un mois. Le Super Sans Plomb 95 se vend quant à lui 1,70 euro. Lui aussi a pris 12 centimes depuis la mi décembre ! 

Soyons clairs : cette situation est totalement inédite. Les records de 2012, il y a tout juste dix ans, ont été atomisés. Malheureusement, tout laisse penser que cette flambée va durer, et peut-être même se poursuivre.

Amis automobilistes, il n’y a pas 36.000 solutions, mais il y en a.
 

Le bioéthanol comme alternative à l'essence

Si vous roulez au diesel, seule l’écoconduite peut amortir un peu l’explosion des prix à la pompe. Évitez les accélérations brutales. Passez rapidement les rapports. Et surtout, surtout, rappelez-vous que votre voiture consomme beaucoup plus quand le moteur est froid. Dans la mesure du possible, regroupez tous vos petits trajets en un seul.  


Si vous roulez à l’essence, l'éthanol va devenir votre meilleur ami. Toutes les voitures essence acceptent un peu ou beaucoup d'éthanol dans le réservoir, sans boîtier. On commence par 10 litres d’essence et 20 litres d'E85. Si tout se passe bien, on essaye moitié-moitié. Si tout se passe toujours bien, c'est-à-dire, pas de trous dans la carburation et de voyant moteur orange allumé, ce qui n’est en réalité pas grave, on tente 20 litres d'éthanol pour 10 litres d’essence.

Retrouvez le podcast ici.  

A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).