En 2017, un smartphone s'est vendu 260 euros en moyenne

35 %
D'ici 2023, le marché mondial des smartphones devrait croître de 35 %.

Le prix d’achat moyen d’un smartphone continue d’augmenter. Les personnes ayant changé de téléphone en 2017 l’ont payé 260 euros en moyenne, contre 241 euros en 2016, apprend-t-on d’une étude du cabinet Deloitte.

En 2023, il se vendra 5 millions de smartphones par jour dans le monde

Le volume du marché des smartphones ne cesse de progresser. Sur un an, entre 2016 et 2017, il affiche une croissance de 10 %, passant de 434 milliards de dollars à 478 milliards de dollars, selon les estimations de Deloitte. Et d’ici 2023, il devrait encore croître pour représenter 650 milliards de dollars, soit une progression de 35 % par rapport à 2017.

Cette croissance est tirée par deux facteurs. D’une part, la poursuite de la hausse des prix des smartphones. En 2023, un smartphone se vendra 280 euros en moyenne, contre 260 euros en 2017. D’autre part, la croissance sera tirée par la quantité : à ce sujet, Deloitte prédit que pas moins de 1,85 milliard d’appareils devraient se vendre courant 2023, soit 5 millions de téléphones par jour. Dans les années qui viennent nous assisterons à une plus large adoption des smartphones par les catégories d’âge qui les ont peu adoptés jusqu’ici, à savoir les 55-75 ans. Deloitte prédit qu’en 2023, 85 % d’entre eux seront équipés, contre 75 % en 2018. Toutes catégories d’âge confondues, d'ici fin 2023, la pénétration des smartphones parmi les adultes dans les pays développés devrait dépasser les 90 %.

En 2023, nous consulterons notre téléphone 65 fois par jour en moyenne

Dans un avenir proche, non seulement nous serons plus nombreux à utiliser un smartphone, mais l’usage que nous en faisons sera plus intensif. Le monde autour de nous nous donnera plus d’occasions d’utiliser notre smartphone au jour le jour : la généralisation croissante du paiement par smartphone en est un bon exemple. La réalité augmentée en est un autre. Si l’essentiel de la réalité augmentée à laquelle nous avons eu accès en 2017 était primitive (filtres Snapchat, par exemple), en 2018, la moitié de la réalité augmentée proposée aux consommateurs sera « réaliste ». Le réalisme des images va épater les consommateurs et les pousser à les partager, sous forme de vidéos le plus souvent. La démocratisation de cette technologie est d’autant plus certaine que d’ici la fin 2018, 800 millions de smartphones devraient être compatibles pour gérer la réalité virtuelle, prédit le cabinet.

Suite logique de l’essor de ces nouveaux usages : en 2023, nous interagirons 65 fois par jour avec notre smartphone, soit 20 fois de plus qu'en 2018, estiment les spécialistes de Deloitte.


A découvrir