Reconfinement : généralisé et « comme au Printemps »

11 %
Bercy s'attend à une récession de 11% en France en 2020.

Alors que la France frôle, selon Santé Publique France, 1,2 million de cas de contaminations depuis le début de la pandémie, avec 33.417 nouveaux cas en 24 heures mercredi 28 octobre 2020, Emmanuel Macron a parlé à la télévision. Une allocution présidentielle qui fait suite aux deux Conseil de Défense qui se sont tenus mardi 27 et mercredi 28 octobre 2020.

Comme attendu, dès vendredi 30 octobre 2020, la population française est confinée.

La deuxième vague « sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première »

Le Président rappelle que le virus « circule en France que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipé ». Il explique donc la situation : « l’ensemble des régions se trouvent aujourd’hui en situation d’alerte » en France.

Il assume que les mesures prises pour endiguer la deuxième vague ont été dures, mais elles « n’ont pas été suffisantes ». Depuis le mois d’août, les mesures ont été territorialisées. La stratégie était « la bonne », « compte tenu » des informations que le gouvernement avait.

Il souligne également que les gestes barrières n’ont pas été respectés aussi bien que nécessaire, en particulier entre amis et en famille. Le virus gagne en intensité avec l’hiver et la baisse des températures.

La deuxième vague « sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première ». à la mi-novembre, le gouvernement estime que 9.000 patients seront en réanimation. Il faut donner « un coup de frein brutal » aux contaminations, juge le chef de l’État.

« Dans ce contexte, ma responsabilité est de protéger tous les Français », rappelle-t-il expliquant qu’il assume les annonces qu’il va faire.

« Pour nous rien n’est plus important que la vie humaine ».

Le chef de l’État veut protéger : les plus âgés, les plus jeunes, les soignants, les plus modestes et l’économie… et surtout ne pas opposé santé et économie. « Pour nous rien n’est plus important que la vie humaine ».

Au niveau des stratégies étudiées par le gouvernement :

Le Président refuse celle de l’immunité collective qui ferait 4000.000 morts supplémentaires en quelques mois selon le Conseil scientifique.

Il refuse également de confiner exclusivement les personnes à risque, stratégie qu’il juge inapplicable. « Confiner les seules personnes âgées est inefficace » car le virus frappe également les plus jeunes.

Concernant la stratégie « tester, alerter, protéger », elle n’est plus suffisante ni efficace du fait du nombre de contaminations trop importantes chaque jour.

La seule augmentation des capacités de réanimation n’est pas non plus une stratégie efficace : le gouvernement a augmenté ces capacités et continue de le faire pour porter le nombre de lits « au-delà de 10.000 » contre 5.000 avant la première vague.

« Retrouver, à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus »

La bonne stratégie « à retenir » est, selon le Président :

« Il fallait, retrouver, à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus », et sur le plan national.

Un confinement adapté sur trois points :

écoles ouvertes ; travail pourra continuer ; les Ephad pourront être visités ;

Les sorties seront limitées pour prendre l’air, pour les soins… avec retour de l’attestation dérogatoire. Aucun déplacement inter-départemental ne sera autorisé.

Les commerces non essentiels seront fermés, comme au Printemps.

Pour autant, certaines règles « vont évoluer », notamment pour les enfants qui continueront d’aller à l’école… les écoles, les collèges et les lycées restent ouverts, les universités opteront pour des cours à distance.

Le télétravail sera la norme, le travail va continuer plus qu’au Printemps, comme le BTP qui ne s’arrêtera pas.

Le confinement appliqué dès vendredi 30 octobre 2020

Les mesures seront appliquées dès la nuit de jeudi 29 à vendredi 30 octobre 2020… et s’appliqueront jusqu’à, au moins, le 1er décembre 2020.

Le point sera fait tous les 15 jours et il est possible que des mesures soient réévaluées, notamment en ce qui concerne les ouvertures des commerces de centre-ville. Mais durant les premiers 15 jours de ce nouveau confinement, la situation sera la même que celle du Printemps.


A découvrir