Redevance télé : Les écrans d'ordinateur bientôt concernés ?

Les écrans d'ordinateurs et les tablettes pourraient bientôt être
concernés par la redevance télé actuellement fixée à 133 euros.

On commence à avoir l'habitude : l'Etat coupe les financements publics et compense en augmentant certaines taxes... La redevance télé pourrait bien être la prochaine taxe sur la liste des impôts qui vont augmenter. Un paradoxe quand on sait que Manuel Valls a promis une baisse d'impôts pour les ménages aux revenus moyens pour 2015.

Restrictions budgétaires : plus de 250 millions d'euros de moins pour l'audiovisuel public


L'Etat doit faire des économies et il en fait un peu partout : dans la Défense, sur les régions et, dernières économies en date, dans l'audiovisuel public qui concerne, entre autres, France Télévisions. Ainsi, la subvention pour l'audiovisuel public passera de 292 millions d'euros cette année à 29 millions d'euros en 2017.


En trois ans, le financement sera donc divisé par dix et quelques 263 millions d'euros par an manqueront à l'appel en 2017. Mais le gouvernement sait déjà où les trouver : dans la poche des Français.

Hausse de la redevance, élargissement de l'assiette de contribution aux écrans ?


Trouver plus de 250 millions d'euros, cela ne se fait normalement pas en un tour de main. Mais plusieurs pistes pourraient être envisagées : l'augmentation de cet impôt payé par tous les ménages disposant d'un téléviseur et actuellement fixé à 133 euros par an ; ou bien élargir l'assiette des dispositifs concernés par l'impôt. Une piste déjà envisagée et écartée dans le passé.


La première option est la plus simple mais également la moins sûre : actuellement la redevance augmente de près de 2 euros par an, une augmentation fixée sur l'inflation. De quoi rapporter environ 60 millions d'euros de plus par an d'ici 2017 d'après Aurélie Filipetti. Mais le gouvernement pourrait décider d'une augmentation massive permettant de compenser. En 2013, déjà, la redevance télé avait fait un bond de 6 euros.


Ainsi, en prenant en compte l'augmentation du nombre de ménages s'acquittant de la redevance, le gouvernement pourrait retrouver les 250 millions d'euros qui lui manquent. Sur le dos des contribuables, comme toujours.


Mais le gouvernement pourrait envisager une deuxième option : élargir l'assiette des appareils concernés par la redevance en y incluant les écrans d'ordinateur. Et ce même si, au final, il ne s'agit pas de télévisions. Tous les détenteurs d'un ordinateur ou d'une tablette, donc beaucoup de jeunes étudiants, pourraient devoir s'acquitter des quelques 133 euros par an permettant de financer France Télévisions... alors même qu'ils ne regardent jamais la télé.

De quoi leur rendre les fins de mois encore un peu plus difficiles...


A découvrir