Suède : sans confinement plus de morts, mais pas une économie sauvée

0,1 %
La Suède a connu un PIB en hausse de 0,1% au premier trimestre 2020.

C’était l’argument majeur des anti-confinement : la mesure allait tuer l’économie. Sur ce point, et c’était attendu, ils n’avaient pas tort. Mais la Suède, montrée du doigt pour sa politique contre le confinement et qui s’en sort très mal sur le plan sanitaire, ne se sera pas sauvée pour autant. Son PIB est aussi en chute libre.

La Suède encaisse la pire chute de PIB de son histoire récente

L’office des statistiques suédois a publié, le 5 août 2020, les chiffres de la croissance du pays au deuxième trimestre. Loin de sauver les meubles, alors que la Suède n’a jamais fermé commerces, écoles ou restaurants, le pays souffre durement et enregistre la plus forte baisse du PIB depuis 40 ans. Toutefois, grâce à un premier trimestre finalement clos très légèrement dans le vert en termes de croissance (+0,1%), la Suède ne se retrouve pas encore en récession.

Dans le détail, le PIB suédois a chuté de 8,6% au deuxième trimestre sur un an. Sans surprise, le pays fait mieux que les autres pays européens qui enregistrent plus de 10% de baisse du PIB au deuxième trimestre (13,8% pour la France, 12,4% pour l’Italie et même 18,5% pour l’Espagne) ou que la moyenne de l’Union européenne (11,9%).

Mais cette réussite se paye au prix fort en termes humains car la Suède continue d’enregistrer des chiffres de contaminations très supérieurs à ses voisins directs qui, eux, ont confiné.

La situation catastrophique de la Covid-19 en Suède

Alors que la maladie Covid-19 a touché, au 6 août 2020, 18,7 millions de personnes et causé 706.342 décès, selon la carte de l’université John Hopkins, la Suède semble être l’exemple de l’échec du non-confinement de la population.

La suède compte 81.540 cas confirmés et 5.760 décès. Rapportés à la population, la Suède compte 5,5 morts par million de personnes, ce qui est plus que le Brésil (4,74 décès par million d'habitants), soit le deuxième pays du monde en termes de décès derrière les Etats-Unis. Le pic de contaminations découvertes en une seule journée a été enregistré le 29 juin 2020 : 2.500. Une tendance complètement à l’opposé de celle du reste de l’Europe… et surtout de ses voisins directs.

La Norvège, qui a confiné sa population, ne compte que 9.409 cas pour 256 décès, soit près de dix fois moins de cas et vingt fois moins de décès. Il en va de même pour la Finlande : 7.512 cas et 331 décès. Et surtout, dans ces deux pays les pics de contamination ont été enregistrés en mars, lors  de la première vague, comme ce fut le cas pour l’ensemble des pays ayant confiné la population, à quelques jours de différence.


A découvrir