Comment est déterminé le taux auquel la France emprunte ? #BESTOF

2,82% : C'était le taux de l'OAT français 10 ans le 14 mai 2012

Cet article fait suite à une question que Nicolas B. a envoyé à la rédaction d'Economie Matin via Facebook. Vous aussi, n'hésitez pas à nous contacter (par mail, twitter, facebook) et un des nos experts se fera un plaisir de répondre à vos questions.

La question est la suivante: "Premièrement, sur le taux que le gouvernement français va avoir sur le nouveau prêt pour la dette avec ce nouveau président: Ce taux va être influé par la vision des investisseurs du CAC40, ou plus par les gouvernements qui nous entourent, les agences de notation?(en fait qui va fixer ce taux)". 

La réponse de la rédaction :

Les principaux détenteurs de dette française sont des investisseurs institutionnels (fonds d'assurance vie, fonds de pension) et des banques. Selon les chiffres de l'Agence France Trésor (AFT), environ 2/3 de la dette est détenue par des investisseurs non-résidents.

Lors d'une émission obligataire, c'est à dire lors de l'émission de dette nouvelle sur le marché primaire, l'Agence France Trésor annonce le montant qu'elle souhaite émettre (=emprunter) sous forme de titres de créances négociables. Les investisseurs souhaitant acquérir de la dette française doivent donc faire parvenir leurs offres d'enchères à la Banque de France, au moins 10 minutes avant l'heure de la séance d'adjudication. Un investisseur peut par exemple faire comme offre "achat de 2 milliards d'euros de dette française, au taux de 3%". L'adjudication de dette se fait ensuite sur le principe d'enchères "à la hollandaise", c'est à dire que l'Agence France Trésor choisit les investisseurs ayant proposé les taux les plus faibles, jusqu'à ce que le montant que l'Agence souhaitait émettre soit atteint.

Si les taux augmentent dans les mois à venir, cela sera simplement le reflet d'un risque de défaut accru (ou tout du moins du risque perçu par ces investisseurs). En effet, plus le risque de défaut (= de non-remboursement de la dette) est élevé, plus les investisseurs demandent en échange un taux d'intérêt important pour compenser ce risque. La crainte d'un retour de l'inflation en zone euro pourrait aussi augmenter le taux d'intérêt demandé par les investisseurs (selon les anticipations d'inflation des investisseurs).

La prochaine adjudication en France aura lieu le mercredi 16 mai à 10h50, pour un montant compris entre 7,8 et 9,2 milliards d'euros. Cela sera la première émission obligataire sous la présidence de François Hollande.

 A l'occasion de la période estivale, economiematin.fr vous propose les meilleurs articles de 2012 et 2013.

Article initialement publié le 14/05/2012


A découvrir

Captain Economics

Doctorant en économie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et professeur d'économie à l'IESEG Paris, Thomas Renault est le créateur du site Captain Economics, un blog ayant pour but de démystifier l'économie, en abordant cela sans prise de tête ni prise de parti.