Un compteur Linky désinstallé dans le Lot-et-Garonne, à la demande des copropriétaires

30
L'installation du compteur Linky dure 30 minutes et est gratuite.

« Touche pas à mon compteur ». C’est sous cette bannière que de nombreux collectifs se montent en France, pour protester contre l’installation jugée intempestive, car non sollicitée, du nouveau compteur Linky. 

Un compteur Linky non souhaité 

Dans cette bataille qui fait rage entre les consommateurs et Enedis (anciennement ERDF), chargé d’installer les compteurs Linky, les points se comptent. Des copropriétaires d'une résidence privée située dans le Lot-et-Garonne viennent d’en marquer un. Ils ont obtenu, après un vote en assemblée générale, que soit désinstallé le nouveau compteur qui avait été installé à leur insu, et que l’ancien soit réinstallé. Une première ! 

Le compteur électrique nouvelle génération, baptisé Linky, est censé afficher les consommations en temps réel dans un endroit bien visible du logement, permettant ainsi à chacun de prendre conscience de ses dépenses d’électricité et réduise sa facture en faisant des économies d’énergie. Mais certains utilisateurs l’accusent de déclencher des incendies, d’être dangereux pour la santé, de faire augmenter la facture énergétique. Si bien que de nombreuses communes ont purement et simplement refusé son installation. 

Est-ce possible de refuser l'installation de Linky ?

Reste que, comme l’a rappelé l’association de consommateurs Que Choisir, à terme, il sera difficile voire impossible de refuser son installation. En effet, votre compteur électrique ne vous appartient pas. Donc même les communes qui ont voté contre l’installation des compteurs Linky sur leur territoire devront les faire installer, sous peine d’être hors la loi. 

Pour mémoire, à l’étranger, notamment en Suède, Norvège, Italie, Pays-Bas, les compteurs intelligents comme Linky ont plutôt fait baisser la facture, en aidant les consommateurs à piloter leurs appareils électriques et ainsi, à mieux maîtriser leur consommation d'électricité. 


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.