Covid-19 : un test négatif obligatoire pour se rendre aux USA

19 %
Les Etats-Unis comptent pour 19% de l'ensemble des décès liés à la
Covid-19.

Si vous aviez prévu de partir aux États-Unis dans les semaines ou les mois qui viennent, il va falloir prévoir une nouvelle étape en plus de vos nombreuses heures de vol : la case « test Covid ». Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) a annoncé de nouvelles mesures qui entreront en vigueur fin janvier 2021 pour les voyageurs arrivant sur le territoire américain.

USA : test Covid négatif obligatoire

Si la décision a déjà été prise, elle n’entrera en vigueur qu’après la prise de fonctions de Joe Biden le 20 janvier 2021 : à partir du 26 janvier 2021, toute personne qui prendra un vol à destinations des États-Unis sera obligée de présenter un test Covid-19 négatif pour embarquer sur l’avion. Objectif : tenter de limiter l’importation de cas de Covid-19 sur le territoire américain, le pays étant le plus touché par la maladie autant en termes de cas que de décès.

« Avec les États-Unis déjà en état d’alerte, l’obligation de test pour les passagers aériens permettra de réduire la propagation du virus pendant que nous travaillons à vacciner le public », a déclaré le CDC.

Le test devra être réalisé trois jours avant le départ et les résultats fournis à la compagnie aérienne, faute de quoi les passagers ne pourront pas embarquer. En cas de personne guérie de la Covid-19, les documents prouvant sa guérison pourront être fournis en lieu et place du test négatif, la guérison offrant en effet une période d’immunité.

Deuxième test et quarantaine… uniquement conseillés

Le directeur du CDC, Robert Redfield, rappelle que « tester n’élimine pas tous les risques », raison pour laquelle les États-Unis recommandent à toute personne se rendant sur son territoire de s’isoler durant cinq à sept jours après leur date d’arrivée, et de se faire tester à nouveau trois à cinq jours après leur atterrissage. Mais ce deuxième contrôle n’est pas, pour l’instant, obligatoire.

La situation pourrait être amenée à évoluer si les États-Unis remarquent de nouveaux cas importés. Le pays compte à lui seul près d’un quart des cas de Covid-19 dans le monde (22,8 millions au 13 janvier 2021) et plus de 380.000 décès.


A découvrir