Voyages annulés : comment se faire rembourser ?

1 milliard €
Le montant cumulé des avoirs par les voyagistes et hôtels durant le
premier confinement a atteint 1 milliard d'euros.

On le sait désormais, les voyages en avion et les séjours tout compris à l’étranger vont rester des souvenirs pour la plupart d’entre nous, du moins pendant quelque temps.   

Peut-être moins d'offres à l'avenir

Les secteurs du tourisme et du transport aérien souffrent terriblement de la crise. Et quand ils pourront enfin redémarrer, il y aura beaucoup, beaucoup de compagnies et de voyagistes qui auront fait faillite entre temps. Conséquence : les billets d’avion à 20 euros, les semaines all inclusive à 300 euros, c’est peut-être de l’histoire ancienne.   

Ou bien, ou bien, justement et au contraire, peut-être y aura t-il une violente guerre des prix au redémarrage, pour attirer le plus de clients possible à soi. En attendant, la préoccupation de millions de Français aujourd’hui, c’est de parvenir à se faire rembourser des billets d’avion ou des voyages annulés au cours de l’année écoulée, à cause bien entendu de la pandémie.

Ne pas hésiter à relancer la compagnie aérienne

Soyons clairs : si vous êtes dans ce cas, vous risquez réellement de ne jamais revoir votre argent. Pour éviter que cela ne se produise, je n’ai qu’une seule solution à vous proposer : adoptez la stratégie de l’usure. D’abord, assurez-vous bien sur que votre demande de remboursement a bien été déposée entre les bonnes mains, et est complète.

Si vous n’avez pas reçu de confirmation écrite, réclamez en une. La plupart du temps, c’est un message automatique qui vous est envoyé. Ensuite ? Et bien ensuite, relancez. Tant que vous n’avez pas été remboursé, interrogez la compagnie ou le voyagiste par chat ou par mail, une fois par semaine, ou tous les 15 jours. Et si vous relancez par téléphone, méfiez-vous des numéros payants, qui peuvent vite coûter très cher. 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).