Carrefour : les magasins-entrepôt low-cost Atacadão en France dès 2023

Face au succès des enseignes low-cost, notamment le désormais très bien implanté Lidl, Carrefour a décidé d’emboîter le pas. Dans le cadre de son plan de développement, présenté le 8 novembre 2022, le lancement d’Atacadão est au centre de la stratégie. Or, pour les clients français, ça pourrait être une révolution.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 décembre 2022 à 13h25
Atacadão Carrefour Bresil Lancement 2023 France
10%Atacadão propose des prix 10% inférieurs aux autres magasins.

Atacadão : le géant du low-cost brésilien bientôt en France

Inconnue en France, Atacadão est une institution au Brésil, deuxième marché du groupe Carrefour. Dans le pays d’Amérique latine, ce sont 258 magasins répartis dans 170 villes et 60.000 employés qui font tourner la machine à cash. Désormais, un nouveau magasin est prévu en 2023 en France, très précisément en Île-de-France.

Le principe est celui du low-cost : des allées sobres, des cartons posés à même le sol… pas de chichis. Bien loin de la vision traditionnelle du supermarché en France. Mais Atacadão a de quoi convaincre : les prix y sont 10% à 15% inférieurs que dans les magasins classiques, grâce à la réduction des frais de fonctionnement et au principe de la vente en gros. Pour celles et ceux qui connaissent, c’est un peu « Metro »… et d’ailleurs dans les allées se mêlent professionnels et particuliers.

C’est la grande différence d’avec Metro et les autres grossistes qui sont, au contraire, réservés aux professionnels.

Des prix moins chers… mais pas vraiment de choix dans les produits

Les consommateurs pourraient néanmoins être surpris par le manque de variété dans l’offre d’Atacadão… car c’est son ADN. Pas de multiplication de marques pour un même produit, ou tout du moins bien moins que ce qui est présenté dans une grande surface. Et une offre donc limitée en termes de références, ciblée essentiellement sur des marques low-cost inconnues du grand public.

En contrepartie, des gros volumes : les paquets sont plus gros, donc moins chers au kilo. Et la possibilité est donnée d’acheter des palettes entières, ce qui ne devrait néanmoins intéresser que les professionnels.

Autre grande différence : Atacadão ne propose aucune promotion. Le prix affiché est le prix affiché, point. Les prix bas sont possibles grâce à une gestion de l’offre et de la demande auprès des fournissueurs.

Les Français vont-ils être convaincus par Atacadão ?

Le lancement du discounter brésilien est un pari pour Carrefour : si les prix y sont bas, les magasins ressemblent plus à des entrepôts. Les consommateurs pourraient y être déroutés, habitués au contraire à une forme plus esthétique des magasins. Même Lidl a opéré une montée en gamme pour ses rayons, aujourd’hui bien moins chaotiques qu’il y a quelques années.

Et si l’offre à prix très bas a de quoi séduire sur le papier, c’est qu’elle répond à la tendance inflationniste des prix qui frappe la France depuis le début de l’année 2022. L’inflation, dans l’Hexagone, a dépassé les 6% en octobre 2022. Mais elle devrait rapidement se tasser, selon le gouvernement ou encore la BCE, pour retomber à des niveaux normaux dès 2024.

Une fois la crise passée, les Français seront-ils toujours attirés par Atacadão ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Carrefour : les magasins-entrepôt low-cost Atacadão en France dès 2023»

Laisser un commentaire

* Champs requis