Inflation : les prix de l’alimentation vont encore grimper en 2023

Mauvaise nouvelle pour le porte-monnaie des Français, l’inflation continue de progresser. De nouvelles hausses sur les produits alimentaires sont attendues pour le début d’année 2023. La grande distribution et les industriels se mettent autour de la table pour trouver la parade.

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 6 décembre 2022 à 13h24
inflation-prix-alimentation-augmentation-2023
10%Les industriels demandent une hausse des prix de 10% minimum. ©Pixabay

L'inflation va se poursuivre

L’inflation ne cesse de grignoter le pouvoir d’achat des ménages. Alors qu’elle est stable en novembre selon l’Insee, les prix alimentaires vont à nouveau croitre dans les prochaines semaines. Ainsi, les denrées alimentaires vont coûter encore plus chères. Tous les types de produits seront concernés dès le début de l’année 2023. Par exemple, les pâtes, l’huile ou encore le poulet, verront leur prix encore grimper. Par ailleurs, l’alimentation pour les animaux devrait prendre 40%, les conserves de fruits au moins 20%.

Le refrain est désormais connu : l’explosion du prix de l’énergie fait flamber l’ensemble du coût de la chaîne. À la fin, en bout de ligne, le consommateur paye la facture. Conséquence, les achats de fruits et légumes, de la viande ou du poisson sont en chute libre. Les consommateurs se serrent la ceinture. La grande distribution joue donc des coudes pour répercuter le moins possible les hausses. Objectif : ne pas faire fuir les consommateurs.

Des discussions entre industriels et la grande distribution

Les industriels et les supermarchés jouent des coudes pour tenter de répercuter le moins possible les différentes augmentations. Les discussions viennent ainsi de s’ouvrir, les fameuses négociations commerciales. Il s'agit de la période la plus importante de l’année. Les prix de vente des produits alimentaires sont en effet négociés pour plusieurs mois.

Problème : les industriels arrivent à la table des négociations avec une exigence, au moins 10% de hausse pour prendre en compte l’inflation des produits énergétiques. Un minimum qui couvrirait seulement la moitié de la hausse des factures. Cette augmentation paraît difficilement supportable pour les consommateurs. La grande distribution va donc tout faire pour faire baisser cette exigence. Quoi qu'il en soit, les discussions s’annoncent serrées et tendues jusqu’au bout. Ils ont jusqu’au 1er mars 2023 pour trouver un accord.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «Inflation : les prix de l’alimentation vont encore grimper en 2023»

Laisser un commentaire

* Champs requis