Luis de Guindos : Union bancaire et Union des marchés de capitaux : il est grand temps d’avancer.

Réflexion sur les développements clés du secteur financier de la zone euro, avec un accent sur la nécessité d’une réglementation et d’une supervision solides, un cadre de résolution renforcé ainsi que la complétion de l’union bancaire et l’union des marchés de capitaux.

Cropped Favicon 1.png
Par La rédaction Publié le 7 juin 2023 à 10h16
Banque Centrale Bce Fed Eng

Bruxelles, 7 juin 2023

Cette année, la conférence conjointe sur l'intégration financière permet de réfléchir sur les développements clés du secteur financier

Je suis ravi de participer à la conférence conjointe sur l'intégration financière de cette année. Cette occasion unique nous permet de réfléchir aux développements récents du secteur financier ainsi que de réévaluer les priorités afin de faire avancer l'intégration, le développement et la sécurité du système financier.

Les développements récents et le secteur bancaire de la zone euro

Au cours des derniers mois, les faillites bancaires aux États-Unis et en Suisse ont affecté les marchés financiers mondiaux. Ce "test de stress réel" a fourni des informations précieuses et des leçons pour le secteur bancaire de la zone euro et pour notre cadre réglementaire et de supervision. Bien que résilient, le secteur bancaire européen doit rester vigilant. L'accord de Bâle III doit être transposé de manière complète pour renforcer le cadre réglementaire et de supervision mis en place après la grande crise financière. Dans un monde numérique de plus en plus rapide, il est essentiel que les banques, les superviseurs, les banques centrales et les législateurs revoient les outils pour garantir les conditions de liquidité et la stabilité financière.

Supervision harmonisée et efficace et cadre de résolution renforcé

La supervision bancaire de la BCE a réussi à promouvoir des pratiques de supervision harmonisées. Elle surveille étroitement les risques liés à la hausse des taux d'intérêt et a suivi de près les récents événements. Les progrès réalisés en matière de gestion de crise ont été significatifs. Les changements proposés dans le cadre de gestion de crise et d'assurance-dépôts doivent être adoptés rapidement pour que les banques en difficulté financière soient traitées de manière efficace et harmonisée.

Le troisième pilier manquant de l'union bancaire

Le troisième pilier manquant pour une union bancaire complète est le régime européen d'assurance-dépôts. Tant que l'assurance-dépôts restera au niveau national, le lien entre les banques et les États souverains continuera d'être une source de fragmentation dans l'union bancaire. Une union bancaire incomplète est une vulnérabilité clé pour le secteur bancaire européen et limite les progrès vers une plus grande intégration du système financier. La réalisation de l'union des marchés de capitaux est essentielle pour améliorer davantage la capacité du système financier de l'UE à soutenir les flux d'investissement pendant les chocs liés au climat.

Implications pour l'union des marchés de capitaux

L'UMC renforce la résilience de l'économie de la zone euro grâce au partage privé des risques. Nous devons progresser dans l'intégration des marchés de capitaux de la zone euro pour permettre un partage efficace des risques. Cela renforcera la résilience globale de l'UE face aux événements climatiques extrêmes de plus en plus fréquents et intenses, qui touchent généralement les régions de l'UE.

Lire l'article original en anglais

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Luis de Guindos : Union bancaire et Union des marchés de capitaux : il est grand temps d’avancer.»

Laisser un commentaire

* Champs requis