L’aéroport de Beauvais est un des plus mauvais au monde

Par Olivier Sancerre Modifié le 12 novembre 2017 à 18h52
Beauvais Aeroport Classement 2
3La Grèce place 3 aéroports dans le top 10 des plus mauvais aéroports.

C'est un club dans lequel personne n'a envie d'entrer. Le site Sleeping in airports a établi le classement des pires aéroports au monde, et Beauvais, qui se présente parfois comme le « troisième aéroport de Paris », en fait partie.

L'aéroport de Beauvais, qui accueille les compagnies low cost et les touristes en partance pour Paris, se classe neuvième dans le top 10 des pires aéroports au monde. Ce classement est établi par le site Sleeping in airports, qui se base sur les retours d'expérience de ses utilisateurs en termes de propreté, de confort, de prestations en général. Et celles de Beauvais sont mal notées : personnel jugé peu aimable, propreté à revoir, l'aéroport est loin de Paris et surtout les lieux sont fermés la nuit.

Beauvais très mal classé

Les voyageurs en transit doivent prendre leurs dispositions s'ils doivent passer la nuit à Beauvais. Les hôtels sont peu nombreux aux environs de l'aéroport, et les nuitées ne sont pas bon marché, selon les utilisateurs du site. Ce dernier conseille donc d'éviter de rester la nuit à Beauvais… L'aéroport français fait partie d'un classement qui n'est vraiment pas à son avantage. Le podium est dominé par Djuba, au Soudan du Sud, où la corruption retarde les travaux du terminal ; résultat, les voyageurs sont accueillis sous des tentes.

Corruption, manque de places assises, …

Djeddah, en Arabie saoudite, et Port Harcourt au Nigeria complètent le podium, le premier pour sa propreté toute relative, le second pour la corruption qui y règne. La Grèce place trois de ses aéroports dans ce classement : Héraklion, Santorin et Rhodes. Les terminaux y sont trop petits, il arrive qu'il faille attendre dehors sous le soleil, les places assises manquent et les vols sont parfois en retard en raison du temps nécessaire à l'embarquement.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis