L’Afrique, terre de foot en manque de monétisation

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Eve Jamin Modifié le 20 janvier 2022 à 18h29
Sponsoring Clubs Football Reglemente
187 MILLIONS €L'équipê d'Algérie aurait une valeur de plus de 187 millions d'euros.

La Coupe d'Afrique des Nations se déroule au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022. Mais cette terre de grands talents souffre de monétisation : peu de droits vendus, peu d’exposition des joueurs, peu d’investissements d’annonceurs. Et ce n’est pas avec des approximations comme ça que les investisseurs vont changer d’avis.

Le début de la Coupe d'Afrique des Nations a frôlé le ridicule... Malheureusement pour l'image du football africain, les erreurs se sont multipliées lors des premiers matches de la compétition. Et tout d'abord il est utile de rappeler que jusqu’au mois dernier, on ne savait pas si le Cameroun allait l'organiser ou pas. C'est Samuel Eto'o, élu en décembre dernier à la tête de la Fédération camerounaise de football, qui a hérité de l’épineux dossier de l’organisation de la CAN. L'ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun a expliqué que si l'Euro s'était tenu en pleine pandémie et dans plusieurs pays, la Coupe d'Afrique des Nations pourrait avoir lieu et a eu gain de cause.

Un arbitre pressé d'en finir, le mauvais hymne qui retentit

Pour rappel, on a d'abord assisté à une fin de match totalement lunaire. Mercredi, lors du match Mali -Tunisie à la 85e minute, Janny Sikazwe, l’arbitre zambien, a sifflé la fin de la rencontre avant de changer d'avis. Il a sifflé à nouveau la fin du match… à la 89e minute, avant la fin du temps réglementaire. L'arbitre est rentré sous escorte aux vestiaires. Cet arbitre a déjà un passif. En effet, Janny Sikazwe était l'arbitre de la finale de la CAN 2017, et avait été suspendu un match pour «suspicion de corruption » en 2018. Critiqué plusieurs fois pour son arbitrage, le Zambien est à nouveau sous le feu des projecteurs, mais de la plus mauvaise des façons...

Dans la même journée un autre événement malencontreux est survenu. La demi-heure perdue en attendant de savoir si la rencontre Tunisie-Mali allait reprendre, a retardé le coup d’envoi de l’autre match du groupe : Gambie-Mauritanie, censé se jouer sur le même terrain une heure plus tard. Alors que l'on pensait avoir assisté au pire de la compétition, les organisateurs se sont trompés d’hymne pour la Mauritanie. Et, ce, pas une, mais deux fois. Le speaker du stade a invité les joueurs à chanter a cappella. Ce qui ne se produira jamais. Les Mauritaniens ont donc commencé la rencontre sans que leur hymne national n'ait retenti das le stade. Lors de cette CAN, les erreurs s'accumulent...

L'Afrique, continent de grands talents, mais en déficit de monétisation

Mais tous ces événements ne doivent pas faire oublier que l'Afrique reste tout de même une terre de football. Oui il faut tout de même le rappeler : l'Afrique est un continent de grands talents, mais en déficit de monétisation. Les droits TV de tout le foot africain sont comparables à ceux de la Ligue 1. Peu de droits vendus, peu d’exposition des joueurs, peu d’investissements d’annonceurs.
Et ce n’est pas avec des approximations comme ça que les investisseurs vont changer d’avis. Pourtant, le football est en Afrique est le meilleur « média » pour se faire connaître. La passion y est si forte. Mais en l’absence d'offre sérieuse, les Africains se concentrent sur le foot européen .. là où leurs stars jouent.

Mohamed Salah le mieux côté et le plus populaire

?Les joueurs africains les plus populaires ne sont parfois pas les mieux côtés. Ainsi selon les données de l'Observatoire du Sport Business, avec 6,4 millions de followers, Eric Bailly qui évolue à Manchester United, est l'Ivoirien le plus suivi de la sélection alors que sa valeur de marché est estimée à 14 millions d'euros. Il faut y voir l'effet club et l'influence des Red Devils sur les réseaux sociaux. De son côté, le Marocain Hachraf Hakimi qui évolue au PSG est suivi par 11,7 millions de personnes sur les réseaux sociaux devant Hakim Ziyech qui lui joue à Chelsea (et n'est pas à la CAN). Au final, c'est l'Egyptien Mohamed Salah, l'attaquant de Liverpool, qui est le plus côté de cette Coupe d'Afrique des Nations avec une valeur estimée à 114,4 millions d'euros et le plus populaire sur les réseaux avec 77,4 millions de followers.

Alors on espère que ce sont leurs actions sur le terrain que leur retiendra plutôt que les couacs de l'organisation.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis dix ans, j'essaie de transmettre ma passion pour l'actualité au quotidien. Je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.