Amazon va-t-il échapper à la taxe mondiale de 15% ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 juin 2021 à 14h10
Amazon Creation Emplois France 2
17 MILLIARDS €Amazon a enregistré un bénéfice net mondial de plus de 17 milliards d'euros en 2020

L’accord est historique : les pays du G7 ont décidé d’appliquer un taux d’imposition minimum, de 15%, afin de lutter contre l’optimisation fiscale. En ligne de mire, bien évidemment, les GAFA qui sont nombreux à profiter de la fiscalité avantageuse de l’Irlande et d’autres pays comme le Luxembourg. Mais déjà certains spécialistes s’inquiètent d’un possible trou dans la raquette…

Une taxe de 15% minimum mais…

L’accord, annoncé samedi 5 juin 2021, fixe à 15% le taux d’imposition minimum pour les entreprises. Cosigné par les pays du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), il devrait être adopté à plus ample échelle. Surtout, il s’agit d’une première étape pour une réforme mondiale de la fiscalité qui pourrait changer la donne.

L’accord a toutefois été critiqué : le taux d’imposition de 15% est relativement bas, selon les experts. Joe Biden, à l’origine de cet accord, voulait de son côté un taux de 21%, mais certains pays estimaient qu’il était trop élevé.

Mais, désormais, c’est un autre problème qui est soulevé : la définition des entreprises qui seront assujetties à cet impôt minimum est floue… et selon des spécialistes Amazon pourrait y échapper, alors que le géant du e-commerce était bien une des cibles.

Accord sur une fiscalité mondiale : le problème de la marge

Selon l’accord, en tout cas selon le communiqué du G7 qui a été publié, la taxation va s’appliquer, pour les plus grandes entreprises, dès lors que la marge réalisée dépasse 10%. C’est là que le bat blesse…

Amazon, en effet, a réalisé un chiffre d’affaires de 386,1 milliards de dollars en 2020 mais n’a qu’une marge très réduite, du fait de son activité e-commerce sur laquelle le groupe gagne très peu. La marge s’établit, au niveau mondial, à 6,3%… soit moins des 10% fixés par le G7. Si Amazon a réalisé un résultat net de 17,76 milliards de dollars en 2020, c’est surtout grâce à sa division cloud, Amazon Web Services (AWS) qui a clos l’année 2020 avec un profit de 13,5 milliards de dollars.

Or, comme le souligne Paul Monaghan, directeur de la Faire Tax Foundation, dans les colonnes du quotidien The Guardian, « sur la basse du communiqué, Amazon n’est pas inclus » par la taxe. « S’il y a un autre niveau de détail qui puisse suggérer qu’Amazon sera inclus dans la taxe, c’est bien, mais ce n’est pas encore connu ».

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis