Arnaques : des livrets aux taux d’intérêts alléchants

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 31 mars 2021 à 8h27
Arnaque Taux Interets Faibles
30000€Certaines victimes confient jusqu'à 30.000 euros à des escrocs.

3%, 4%. Ce sont les taux d’intérêts alléchants que certaines publicités par mail ou sur les réseaux sociaux proposent.

Des taux d'intérêts alléchants

La promesse est d’autant plus attirante qu’il est toujours question de « Livret », ce qui bien évidemment rassure : on pense au livret A, au livret d’épargne populaire. Le problème, c’est que de tels rendements, de tels taux d’intérêt, sont totalement impossibles.

Logique : on peut emprunter pour acheter un appartement ou une maison à 1% sur 15 ou 20 ans. On trouve des crédits conso à 0,5%. Et pourtant, tous les jours, de petits épargnants se font piéger, et confient 2.000, 5.000, parfois 20.000, 30.000 euros ou plus encore à des escrocs patentés.

Impossible de récupérer son argent

Alors bien entendu, l’arnaque est bien faite : les victimes ont l’impression d’avoir vraiment affaire à une banque, une banque étrangère, avec un vrai site web. On leur donne des identifiants de connexion pour surveiller leur argent, et voir combien il génère d’intérêts au mois.

Sauf qu’au moment de vouloir récupérer leurs sous, bien évidemment, plus rien ne marche, et le gentil monsieur qui leur a vendu le fameux livret au téléphone est subitement injoignable, son numéro ne fonctionne plus. Soyez donc vigilants, pour vous-même, et surtout pour vos proches dont vous savez qu’ils peuvent se laisser convaincre facilement. Prévenez-les de cette arnaque en pleine explosion en ce moment. Une fois l’argent envoyé, il est toujours trop tard.

Retrouvez le podcast

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Arnaques : des livrets aux taux d’intérêts alléchants»

Laisser un commentaire

* Champs requis