Salaires : vers une augmentation en 2017 mais vous ne serez pas riches

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 31 août 2016 à 7h56
Chomage Emploi Creation Reprise Crise Salaire Augmentation
1,8%Le salaire des Français devrait augmenter en moyenne de 1,8 % en 2017 selon les prévisions du cabinet Deloitte.

Ça fait toujours plaisir, mais ça ne vous rendra pas milliardaires. Voilà ce qu'il faut se dire devant les prévisions du cabinet Deloitte concernant l'évolution des salaires en 2017. La croissance à peine revenue en France mais une inflation toujours extrêmement basse ne semblent pas inciter les entreprises à faire de gros efforts pour remplir les portefeuilles de leurs salariés. Si augmentation des salaires il y aura, elle sera très légère.

Salaires : moins de 2 % d'augmentation en 2017

Le budget des foyers français ne va pas grossir d'un coup et restera assez semblable en 2017 par rapport à 2016. La dernière étude du cabinet Deloitte sur les prévisions d'augmentation des salaires chez les entreprises montre en effet qu'elles ne prévoient que 1,8 % d'augmentation en moyenne en 2017. En août 2015, les entreprises avaient les mêmes estimations mais, au final, les salaires ont augmenté de bien plus, 2,7 % en moyenne. Il y a encore de l'espoir.

En 2016, ce furent les cadres qui ont remporté le gros lot avec des augmentations de 2,9 % pour les cadres sup et de 2,7 % pour les cadres simples et les non-cadres. Avec un peu de chance, ce scénario se reproduira en 2017, surtout si les prévisions de croissance du gouvernement, optimistes, s'avèrent être la réalité.

Des augmentations individuelles plutôt que collectives

Si augmentation il y a, ce sera au mérite selon l'étude Deloitte dévoilée cette fin de mois d'août 2016. Les entreprises estiment qu'elles vont majoritairement utiliser des augmentations individuelles, surtout chez les cadres (54 %).

Les non-cadres, de leur côté, pourraient bénéficier plus souvent d'une formule mixte : une part d'augmentation générale et une part d'augmentation individuelle, avec une suprématie indéniable de la part individuelle qui pourrait atteindre 66 % du montant chez les non-cadres (et 75 % du montant chez les cadres qui seraient surjets à la même formule).

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Salaires : vers une augmentation en 2017 mais vous ne serez pas riches»

Laisser un commentaire

* Champs requis