Pour Bernard Tapie, c’est trois journaux… et une mairie ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 22 novembre 2012 à 16h15

Il a retrouvé l'appétit. L'ancien président de l'OM a confirmé qu'il est bien candidat à la reprise des journaux régionaux du groupe Hersant Média, à savoir La Provence, Nice-Matin et Corse-matin. Mais en adepte des coups à trois bandes, ce soudain intérêt pour la presse quotidienne méridionale pourrait cacher d'autres velléités. La mairie de Marseille, en 2014, par exemple ?

En pleine crise, le groupe Hersant, endetté à hauteur de 200 millions d'euros, chercherait des solutions susceptibles de satisfaire le tribunal et les banques. « Je fais partie d'une de ces solutions » a assuré le sulfureux homme d'affaires hier sur France Bleu Provence. Il n'est d'ailleurs pas le seul à briguer ces journaux : les Qataris sont aussi sur les rangs.

Bernard Tapie finalise son tour de table -il apporterait vingt à vingt-cinq millions d'euros d'après Le Monde-, et aurait évoqué le dossier au ministère de l'Economie, espérant le soutien de la nouvelle majorité.

Bernard Tapie a beau démentir catégoriquement l'idée que son investissement soit lié à une éventuelle ambition pour la mairie de la cité phocéenne, les mauvaises langues n'en croient pas un mot.« Il estime que la situation est propice, avec un Jean-Claude Gaudin qui, selon lui, n'a pas préparé sa succession, et une gauche locale morcelée », explique ainsi Europe 1.

C'est à Marseille que Bernard Tapie fait ses premiers pas en politique, à la fin des années 1980. Il se présente aux élections législatives dans une circonscription de Marseille, à la demande de François Mitterrand, échoue mais se représente et l'emporte en 1989. Il est finalement élu aux cantonales en 1994, comme l'explique Atlantico, avant de devoir abandonner toute ambition politique après sa condamnation en 1995, qui le rend inéligible pendant sept ans.

La prise de participation dans trois journaux locaux serait-elle la première étape de son retour sur le devant de la scène politique ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis