Pour vous chauffer à moindres frais, optez pour un poêle à granulés

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Publié le 2 août 2018 à 16h01
Poele%20granules

Lorsque les températures descendent, allumer le radiateur électrique est le premier réflexe de la majorité des Français. Mais avec l’augmentation des prix de l’énergie (électricité et gaz), c’est un choix coûteux. Heureusement, une alternative existe : un poêle à granulés.

L’exploitation d’un poêle à granulés ne coûte pas cher

Réduire sa facture quotidienne de chauffage, c’est possible, à condition de prendre le temps de s’équiper. En troquant le bon vieux radiateur électrique pour un poêle à granulés, vous pouvez réduire votre consommation d’électricité de 20 %.

Comme son nom l’indique, le poêle à granulés dégage de la chaleur grâce à la combustion de granulés, ces morceaux de bois de quelques centimètres de longueur fabriqués à partir des déchets de scieries. Et ce n’est pas du tout cher : un kilo de granulés (pouvant dégager une puissance de 4,9 kWh) coûte aux alentours de 5,5 euros. En plus, en réutilisant ces morceaux de bois, vous évitez aux scieries de les brûler, tout simplement pour s’en débarrasser.

Des poêles à granulés pour tous les goûts

Et si les poêles ont une image vieillotte dans notre esprit, tel n’est pas le cas des poêles à granulés modernes. Certains modèles sont équipés de sondes de température qui permettent de maintenir une température constante tout au long de la journée. D’autres permettent un déclenchement à distance, de façon à commencer à chauffer votre logement lorsque vous êtes encore au bureau. Et surtout, en maniant au quotidien une poêle à granulés, on ne se salit pas : c’est comme changer la gamelle du chat.

En considérant l’installation d’un poêle à granulés, il faut cependant avoir en tête la nécessité de prévoir un conduit d’échappement. Ce mode de chauffage est donc adapté aux maisons individuelles mais pas aux appartements. Et à la différence du radiateur électrique, le poêle doit aussi être entretenu à intervalles réguliers.

Laisser un commentaire

* Champs requis