Chômage : Hourra, ça baisse en septembre 2016 ! Euh non, attendez…

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 26 octobre 2016 à 6h54
Chomage Emploi Augmentation Baisse Chuffires Gouvernement Succes
1,9%Pôle Emploi affiche une baisse du nombre de chômeurs de catégorie A de 1,9 % en septembre 2016.

Mardi 25 octobre 2016 en fin de journée le gouvernement a publié les nouvelles statistiques du chômage, soit le nombre d'inscrits à Pôle Emploi. Super bonne nouvelle pour François Hollande : le chômage baisse de 1,9 % sur un mois en septembre 2016. Le pari est gagné, le Président peut se représenter pour 2017 (malgré seulement 4 % d'opinions favorables, un record d'impopularité).

Mais cette baisse... est-ce vraiment une baisse ? En regardant les chiffres de Pôle Emploi de plus près on pourrait se poser la question.

66 300 chômeurs de catégorie A en moins en septembre 2016

C'est le chiffre, exceptionnel il faut l'avouer, mis en avant par le gouvernement : entre août 2016 et septembre 2016 le nombre de chômeurs de catégorie A, soit ceux sans aucune activité, a baissé de 66 300 personnes. Une baisse de 1,9 % sur un mois, du jamais vu depuis 2012... Le succès de la politique du gouvernement est donc là ! Le "troisième trimestre consécutif de baisses, ce qui ne s'était pas observé depuis début 2008" note même le ministère du Travail.

La catégorie A compte donc moins de 3,5 millions de chômeurs, du jamais vu depuis janvier 2015. 90 000 personnes sont sorties du chômage depuis janvier 2016, 59 500 en un an... tous les chiffres sont donc au vert.

Même chez les jeunes, ça va mieux : une baisse, entre août et septembre 2016, de 5,3 % des chômeurs de moins de 25 ans en catégorie A. Décidément !

Et si on épluchait les chiffres du chômage de septembre 2016 ?

Si le gouvernement se félicite de ce succès, il ne faut pas oublier de regarder les chiffres du chômage dans leur intégralité à commencer par vérifier le nombre de chômeurs des catégories A, B et C confondues. Ce nombre est en baisse mais seulement de 0,7 %, soit 38 000 chômeurs de moins. Et sur un an ce nombre n'est pas en baisse en septembre 2016 mais en hausse... de 1 % ! Il y a 5,48 millions de chômeurs en France dans les catégories A, B et C... et ça ce n'est pas une bonne nouvelle.

Et la catégorie D ? Celle des chômeurs en formation (et qui ne sont plus comptés dans les catégories A, B et C) ? En septembre 2016 le nombre de chômeurs en formation est resté stable par rapport à août 2016. Suffisant pour le gouvernement pour dire que le plan de 500 000 formations qu'il a lancé, et que les détracteurs estiment être un tour de passe-passe pour faire baisser le chômage, n'est pas la raison de la baisse exceptionnelle de septembre 2016.

Peut-être pas de septembre... mais durant le troisième trimestre 2016 le nombre de chômeurs ayant commencé une formation a explosé... et la catégorie D a vu ses effectifs augmenter de 6,8 %. Sans le plan de 500 000 formations, combien de ces chômeurs seraient encore dans les trois catégories principales de Pôle Emploi ?

Un dernier petit détail : et les chômeurs qui ne se sont pas actualisés ?

Reprenons : le gouvernement annonce une baisse du nombre de chômeurs de catégorie A de 66 300 personnes en septembre 2016 sur un mois. En y ajoutant les catégories B et C la baisse a été bien moins importante : 38 000 chômeurs de moins sur un mois. Mais ça reste une baisse.

Toutefois, il y a un détail qui pose problème : en septembre 2016, 238 900 personnes ne se sont pas actualisées sur les listes de Pôle Emploi et sont, de fait, sorties de ces mêmes listes. Ce chiffre est largement supérieur à celui d'août 2016 lorsque seulement 172 400 personnes ne s'étaient pas actualisées. La différence entre les deux nombres ? 66 500 chômeurs de plus ne se sont pas actualisés en septembre 2016 par rapport à août 2016.

En supposant simplement que la moitié de ces chômeurs (33 250) aurait dû être sur les listes de septembre 2016 voilà que la baisse du nombre des chômeurs des catégories A, B et C confondues ne serait que de... 4 750 personnes. Et si l'intégralité de ces personnes devait en fait se trouver sur la liste, ce n'est pas une baisse mais une hausse de près de 30 000 chômeurs qu'aurait connu le gouvernement.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio