Livret A : encore une collecte positive en septembre 2020

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 22 octobre 2020 à 11h07
Livret A Collecte Positive Juillet 2
32,74 MILLIARDS €32,74 milliards d'euros ont été déposés sur les livrets défiscalisés depuis décembre 2019.

Décidément, les Français ne veulent pas suivre les demandes du gouvernement : alors que ce dernier espère que l’épargne cumulée durant le confinement et durant l’été 2020 soit réinjectée dans l’économie réelle, les Français continuent de se constituer un bas de laine pour faire face à la crise économique qui les attend.

La collecte du Livret A et du LDDS encore dans le vert

Les dernières données de la Caisse des Dépôts et Consignations, publiées le 21 octobre 2020, dévoilent que le mois de septembre 2020 a une nouvelle fois été marqué par une collecte positive pour les livrets d’épargne défiscalisés, soit le Livret A et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). Une collecte qui a malgré tout ralenti par rapport au printemps 2020 lorsqu’elle avait atteint des records.

« Seulement » 1,28 milliard d’euros ont ainsi été déposés sur l’ensemble des deux livrets par les Français en septembre 2020. Et alors que les deux livrets proposent les mêmes conditions, c’est une nouvelle fois le Livret A qui a les faveurs des épargnants : il capte quasiment l’intégralité de la collecte, 1,26 milliard d’euros, ne laissant que 20 millions d’euros au LDDS.

Vers une décollecte en octobre 2020 ?

Les données de septembre 2020 montrent, certes, que les Français continuent d’épargner, mais sont toutefois à mettre en perspective avec les records du printemps 2020. En avril 2020, notamment, 7,39 milliards d’euros avaient ainsi été déposés sur les deux livrets défiscalisés, du jamais vu. Au total, les Français détiennent 443,7 milliards sur les divers Livrets A et LDDS fin septembre 2020, une somme en hausse de 32,74 milliards depuis le début de l’année.

Le mois d’octobre, toutefois, pourrait signer la première décollecte de l’année : plusieurs échéances pour le paiement des impôts tombent en effet à cette période. Les propriétaires doivent payer la taxe foncière, qui devrait être en hausse encore une fois en 2020, et le solde de l’impôt sur le revenu est dû par l’ensemble des ménages. Sans compter les vacances de la Toussaint, synonymes pour certains de voyages, et le début des achats de Noël pour celles et ceux qui s’y prennent à l’avance.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis