Vers un confinement en Île-de-France et le retour d’AstraZeneca

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 17 mars 2021 à 8h37
Covid19 Lieux Infection Virus
7,5%Le taux de positivité des tests de dépistage de la Covid-19 était de 7,5% le 16 mars 2021 en France.

Ce fut une mauvaise passe, mais finalement ça ne devrait pas avoir d’impact majeur : le vaccin AstraZeneca a été validé par l’Union européenne, et plus précisément par l’Agence européenne du médicament (EMA), qui a donné un premier avis mardi 16 mars 2021. Une bonne nouvelle pour la campagne de vaccination… alors que la situation est critique en Île-de-France.

L’EMA confirme l’AstraZeneca

Si le détail des analyses concernant les cas de thrombose ayant donné lieu à la suspension de la vaccination par AstraZeneca un peu partout en Europe ne sera révélé que le 17 mars 2021, l’EMA confirme sa confiance dans le vaccin. « Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires ». Des risques existent, donc, mais ils sont limités.

De quoi rassurer Mario Draghi, Premier ministre italien, et le président français Emmanuel Macron, prêts à relancer immédiatement la campagne vaccinale dès que le feu vert définitif de l’EMA sera tombé. Les déclarations du 16 mars 2021 n’étaient en effet que des déclarations préliminaires, mais « encourageantes » selon les deux chefs d’État.

Preuve de cette confiance, Jean Castex, Premier ministre, a déclaré sur BFMTV le 16 mars 2021 dans la soirée : « dès que le feu vert sera donné, je me ferai vacciner avec le vaccin AstraZeneca ». Il concède que ce sera couper la file, lui-même n’étant pas prioritaire, mais il veut montrer l’exemple.

L’Île-de-France confinée ? Ça se dessine

Dans l’attente des décisions de l’EMA, Jean Castex a toutefois eu une mauvaise nouvelle à annoncer aux Franciliens, alors que le taux d’incidence du virus a dépassé les 400 : « Toutes les données sont réunies », a-t-il déclaré sur BFMTV. « Le moment est venu d'envisager des dispositions pour la région parisienne. »

Il faudra attendre la conférence de presse du jeudi 18 mars 2021 pour connaître les mesures qui seront prises en Île-de-France, probablement similaires à celles prises sur le littoral azuréen ou encore dans le Pas-de-Calais, à savoir un confinement le week-end. « On est dans une situation préoccupante et critique et, très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir. »

Vers un exode des Parisiens en Province ?

L’annonce d’un tel confinement, alors que les beaux jours reviennent, risque de faire l’effet d’une bombe : les Parisiens ont été nombreux à se confiner en Province auparavant, et la tendance pourrait se poursuivre.

Le risque ? Que des départements peu touchés par le virus le soient par le fait de cet exode massif qui vise à éviter aux habitants de la Capitale qui ont la chance d’avoir une résidence secondaire de rester enfermés le week-end dans des petits appartements.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Vers un confinement en Île-de-France et le retour d’AstraZeneca»

Laisser un commentaire

* Champs requis