Si la Grèce sort de l’euro

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 17 mai 2012 à 4h25

La Grèce est déjà sortie de l’Euro disent certains commentateurs (voir sur le site la tribune d’Eric Verhaeghe). Pour les chefs d’Etat français et allemands, elle restera dans l’Eurozone. François Baroin, lui, ne peut s’empêcher de faire des estimations. L’addition est salée : environ 50 milliards d’euros.


Avec plus de précisions, Eric Dor, le directeur de l’IESEG School of Management, quantifie la sortie de la Grèce à 66,4 milliards d’euros. Cet économiste a mesuré les coûts directs auxquels la France serait exposée en prenant pour hypothèse que l’Etat grec réintroduirait sa monnaie nationale, la drachme, et ne pouvant plus payer ses dettes libellées en euro.

Pour l’Allemagne en revanche, la facture serait, selon lui, beaucoup plus élevée, soit 76,6 milliards d’euros. On est loin des 300 milliards d’euros que perdrait l’ensemble des institutions européennes, selon l’agence de notation Fitch.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Si la Grèce sort de l’euro»

Laisser un commentaire

* Champs requis