Covid-19 : allons-nous vers une sixième vague épidémique ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 11 mars 2022 à 16h09
Passengers 5711260 1920
79,4%La couverture vaccinale est de 79,4% en France

Dans un rapport publié jeudi 10 mars 2022, l’Institut Pasteur envisage plusieurs scénarios qui pourraient avoir lieu lors de la fin des restrictions sanitaires à partir de lundi 14 mars 2022.

De plus en plus de cas positifs

À partir du 14 mars 2022, le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux intérieurs non soumis au contrôle du pass sanitaire et le pass vaccinal ne sera plus en vigueur. L’Institut Pasteur, spécialisé dans les maladies infectieuses, prévient que cela pourrait être le coup d’envoi pour une sixième vague épidémique. L’Institut Pasteur a publié un nouveau rapport jeudi 10 mars 2022, dans lequel il étudie les différents scénarios qui pourraient se produire d’ici le mois d’avril 2022.

Si, en raison du relâchement des mesures, le taux de transmission augmente, alors cela voudrait dire que l’épidémie partirait à la hausse. Selon les différents calculs de l’Institut Pasteur, la France pourrait atteindre jusqu’à 150.000 cas positifs par jour, dans le cas où les taux de transmissions seraient 130% supérieurs à ceux de janvier-février 2022. Mais, dans tous les cas, « dans tous les scénarios explorés, le pic des cas reste très inférieur au pic de janvier », est-il écrit dans le rapport.

Vers un pic épidémique avant avril ?

S’il y avait une sixième vague en France, dans tous les scénarios proposés par l’Institut Pasteur, le nouveau pic épidémique devrait arriver très rapidement. Pour l’Institut, qui ne se projette pas au-delà du 1er avril 2022, il devrait arriver peu de temps avant le début du mois d’avril. C’est à partir de ce moment-là que les courbes de l’épidémie devraient commencer à redescendre.

Avant de commencer l’étude des différents scénarios, l’Institut Pasteur rappelle qu’il est difficile de prévoir quelle trajectoire l’épidémie du virus SARS-CoV-2 prendra pour sa propagation. « Les trajectoires décrites dépendent des hypothèses faites. Si les hypothèses ne se réalisent pas, la dynamique observée pourra être différente des projections », expliquent les chercheurs en préambule du rapport.

Laisser un commentaire

* Champs requis