Emploi : les jeunes privilégient l’intérêt du poste, pas la rémunération

Par Anton Kunin Modifié le 23 janvier 2018 à 22h45
Chomage Ocde Jeunes Hausse Stabilisation Recul Crise
72 %L'adéquation du poste avec leurs valeurs est un critère important pour 72 % des jeunes.

Selon la deuxième édition du baromètre « Talents : ce qu’ils attendent de leur emploi » réalisé par le Boston Consulting Group, Ipsos et la Conférence des grandes écoles, la rémunération n’est pas un critère primordial du choix de métier pour les jeunes. Elle n’est citée qu’en 9ème position sur 11.

Le bien-être au travail est un critère important pour 84 % des anciens des grandes écoles

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, les élèves des grandes écoles et les jeunes y ayant terminé récemment leur scolarité ne cherchent pas en priorité une rémunération importante. Pour 92 % des jeunes interrogés, le critère primordial de choix du métier est l’intérêt du poste. Dans la liste des priorités il est suivi du bien-être au travail (84 %) et de l’adéquation avec les valeurs (72 %).

Dans leur travail, les anciens des grandes écoles souhaitent créer de la valeur et de l’emploi pour leurs compatriotes (41 %), une préoccupation bien moins présente chez les étudiants (23 %). Concernant les responsabilités, 77 % des anciens considèrent que c’est un critère important de choix du métier alors que c’est le cas de seulement 59 % des étudiants.

Seuls 2 jeunes sur 5 rêvent de travailler dans un grand groupe

Les grands groupes continuent d’attirer majoritairement les élèves actuels des grandes écoles (54 % disent souhaiter y travailler), tandis que les anciens sont seulement 41 % dans le même cas. Ils sont plus nombreux à vouloir créer leur propre entreprise (36 % contre 22 % des étudiants) ou travailler à leur compte (19 % contre 5 % des étudiants).

Ces perceptions s’illustrent également dans les principales qualités attribuées à un bon manager : la capacité à motiver ses équipes (87 % pour les étudiants, 84 % pour les anciens), l’écoute (86 % contre 82 %), le respect (85 % contre 84 %) et la vision à long terme (79 % chez les anciens contre 82 % chez les étudiants).

Laisser un commentaire

* Champs requis