Croissance : en 2016 la France fait pire qu’en 2015

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 31 janvier 2017 à 13h42
Croissancebaisse Prevision Insee 2016 Echec Deficits
0%Entre 2015 et 2016 la croissance annuelle de la France a évolué de 0 %.

C’est une véritable claque qui frappe le gouvernement de François Hollande mardi 31 janvier 2017 : elle vient directement de l’Insee et elle concerne la croissance. Non seulement, en 2016, la croissance a été bien inférieure à ce qu’espérait le gouvernement mais le pays a fait… pire que les prévisions les plus pessimistes.

La croissance baisse en 2016 : seulement 1,1 %

Le gouvernement va devoir revoir tous ses comptes et, notamment, le déficit public. Il ne doit pas oublier que l’épée de Damoclès de l’amende pour non-respect du Pacte de Stabilité et des 3 % de déficit annuel lui pendent sur la tête.

Avec la croissance 2016, en tout cas, ce n’est pas gagné : sur l’année le PIB de l’Hexagone n’a grossi que de 1,1 %. C'est le même niveau qu'en 2015 lorsqu'il avait augmenté de 1,1 % (après que l'Insee l'a revue à la baisse de 0,1 %). La croissance est donc tout simplement… stagnante en France en 2016... et encore, si l'Insee ne procède pas à une révision à la baisse comme en 2016, auquel cas la croissance aura baissé. A quelques mois de l’élection Présidentielle de 2017 c’est une très mauvaise nouvelle pour l’équipe de François Hollande (déjà sanctionnée par l’échec de Manuel Valls à la primaire socialiste).

Pire que toutes les prévisions de croissance

Ce qui est étonnant, dans les chiffres de l’Insee, c’est que la France réussi le tour de force de faire moins bien que ce que s’attendaient les analystes les plus pessimistes. L’Insee elle-même tablait sur mieux que ça : 1,3 %. La Banque de France aussi.

Le FMI, Bruxelles ou encore l’OCDE tablaient, de leur côté, sur 1,2 % de croissance pour la France en 2016. Ces prévisions étaient les plus pessimistes mais la France a réussi à faire pire.

Naturellement, la déception est encore plus grande au gouvernement : alors qu’il espérait une croissance de 1,6 % pour 2016 au début de l’année, il a dû revoir ses prévisions à la baisse pour ne tabler que sur 1,4 %. Découvrir que la croissance n’a été, au final, que 1,1 % en 2016 en France est donc un coup dur.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis