Croissance : un tout petit 0,2 % au troisième trimestre 2016

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 octobre 2016 à 7h54
Croissance Baisse Prevision Insee 2016 Risque Deficit Gouvernement France
1,3%L'Insee ne table plus que sur une croissance de 1,3 % en 2016.

Le gouvernement peut (presque) être soulagé : la croissance en France est de retour au troisième trimestre 2016. De quoi faire oublier durant quelques secondes les chiffres catastrophiques de la période avril-juin quand la croissance avait été pire que nulle. Mais on est loin des niveaux espérés par François Hollande et son équipe.

Une petite croissance de 0,2 % au troisième trimestre 2016

L'Insee avait raison : elle s'attendait, pour le troisième trimestre 2016, à une croissance de 0,2 % en France. Vendredi 28 octobre 2016, lors de la publication de sa première estimation pour la période, elle confirme ses dires. Au troisième trimestre la croissance a bien été de 0,2 % en France.

Le gouvernement peut donc souffler : après une croissance nulle puis révisée dans le négatif pour le deuxième trimestre 2016 (-0,1 %), la croissance est revenue. Il reste toutefois le problème de la croissance annuelle du pays qui risque fort d'être inférieure à ce qu'a espéré le gouvernement durant toute l'année.

1,3 % de croissance en 2016 ? 1,5 % ? Et le déficit ?

Si la nouvelle est bonne pour le gouvernement, la croissance en France est de nouveau là, elle n'est que partiellement bonne. L'Insee a révisé sa prévision de croissance annuelle à 1,3 % en septembre 2016 car l'Institut prévoyait une croissance de 0,2 % au troisième trimestre et 0,4 % au quatrième.

La première de ces deux estimations s'est révélée exacte ; si la deuxième l'est aussi l'Insee aura donc raison concernant la croissance annuelle. Et ça c'est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement.

Ce dernier, en effet, a tablé sur une croissance de 1,5 % pour 2016 : non seulement il l'a répété durant toute l'année mais il a surtout prévu son budget 2016 sur ce niveau de croissance. Si la croissance annuelle n'est finalement que de 1,3 %, le budget prévisionnel pour 2016 sera faux.

La réduction du déficit aussi sera moins élevée que prévu. Une difficulté supplémentaire pour le gouvernement qui a promis à Bruxelles d'avoir un déficit de 2,7 % en 2017.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Croissance : un tout petit 0,2 % au troisième trimestre 2016»

Laisser un commentaire

* Champs requis